Salah Abdeslam extrait de sa cellule et hospitalisé

Claudine Rigal
Juin 21, 2018

L'un des convoyeurs de Salah Abdeslam au lendemain des attentats parisiens du 13 novembre 2015, Ali Oulkadi, a été remis en liberté lundi 18 juin 2018, a appris franceinfo de source proche de l'enquête. "Il a été accueilli dans une unité hospitalière sécurisée interrégionale de la Pitié-Salpêtrière (XIIIe arrondissement de Paris), pour la durée de sa convalescence", a indiqué la DAP. Son convoi a été encadré par les gendarmes d'élite du GIGN et une Équipe régionale d'intervention et de sécurité (Éris). Il doit aussi justifier d'une activité, a interdiction d'entrer en contact avec certaines personnes, et ne peut détenir une arme. Il était jusqu'alors incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis.

Jeudi soir, il a été extrait de sa cellule de Fleury-Mérogis, où il est placé à l'isolement, pour être transféré au centre hospitalier sud francilien de Corbeil-Essonne situé à 15 kilomètres de là. Ali Oulkadi est soupçonné d'avoir aidé Salah Abdeslam à prendre la fuite vers la Belgique le 14 novembre 2015, et de lui avoir notamment servi de chauffeur dans Bruxelles. A Paris et à Saint Denis, ces attentats, revendiqués par le groupe Etat islamique, avaient fait 130 morts.

En Belgique, lui et son complice Sofiane Ayari, un djihadiste tunisien de 24 ans, ont été condamnés en avril à 20 ans de prison pour leur participation à une fusillade avec des policiers survenue à Bruxelles, trois jours avant leur interpellation dans la commune de Molenbeek.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL