Trump assure qu’elle augmente, les chiffres disent l’inverse — Criminalité en Allemagne

Claudine Rigal
Juin 20, 2018

"Ma réponse est que le ministère de l'Intérieur a présenté les statistiques de la criminalité il y a peu de temps et qu'elles parlent d'elles-mêmes", a déclaré Angela Merkel lors d'une conférence de presse avec Emmanuel Macron. Début mai, le ministre de l'Intérieur allemand se félicitait que ce chiffre ait ainsi atteint son " plus bas niveau historique depuis 1992 ".

En 2017, seuls 5.761.984 actes criminels ont été enregistrés par la police, soit une baisse de 5,1 % par rapport à 2016. Ce chiffre était de 6.537.748 en 1994.

"Nous voyons là un développement positif, nous devons naturellement faire toujours plus pour lutter contre la criminalité mais c'étaient vraiment des chiffres encourageants", a-t-elle ajouté.

Dans un de ses récentes publications sur Twitter le Président américain a estimé que le peuple allemand se retournait contre ses dirigeants alors que l'immigration secouait "la coalition déjà fragile de Berlin" et alors que la criminalité en Allemagne était "très en hausse". "Une grosse erreur d'avoir permis à des millions de personnes de venir en Europe en changeant violemment leur culture ".

Ces affirmations erronées du président américain interviennent alors qu'il est confronté à une vague de critiques de la part des démocrates et de certains républicains pour la politique menée par son administration visant à séparer les enfants de leurs parents qui tentent de passer illégalement aux Etats-Unis depuis le Mexique. L'aile la plus à droite du gouvernement allemand a fixé un ultimatum de deux semaines à la chancelière (rapidement refusé par cette dernière) pour obtenir au niveau européen une forte réduction du nombre d'arrivées de migrants. "Si vous n'avez pas de frontières, vous n'avez pas de pays!", a-t-il lancé, reprenant l'un de ses slogans de campagne.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL