Trump gaffe, l interprète de Kim sauve les meubles

Claudine Rigal
Juin 16, 2018

Sur la même longueur d'onde, les deux dirigeants ont noté, selon KCNA, qu'il était "important de respecter le principe d'une action étape par étape et simultanée afin de parvenir à la paix, la stabilité et la dénucléarisation de la péninsule coréenne". "On ne peut pas complètement dénucléariser sans validation, authentification", a encore expliqué le secrétaire d'Etat américain, tout en précisant que les "modalités" d'une telle vérification "commencent à être discutées".

Alors que Russes et Chinois ont suggéré que les Nations unies envisagent d'alléger les sanctions si Pyongyang se conforme à ses obligations, M. Pompeo a assuré que la Chine, par laquelle transite 90% du commerce nord-coréen, avait "réaffirmé son attachement envers les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU". De même, le président américain avait invité un peu plus tôt son homologue à venir aux Etats-Unis.

Dans cette courte séquence, le dictateur nord-coréen présente son équipe à Donald Trump, qui les salue un par un.

Kim Jong-un a eu ce qu'il voulait: une levée partielle des sanctions américaines et internationales.

Ayant reconnu que le sommet U.S. - DPRK, le premier dans l'Histoire, était un événement marquant de grande signification de cette époque en surmontant des décennies de tensions et d'hostilités entre les deux pays, et pour le démarrage d'un nouvel avenir, le Président Trump et le Président Kim Jung Un s'engagent à réaliser entièrement et avec diligence les stipulations de cette déclaration commune.

" Je félicite le président américain Donald Trump pour ce sommet historique à Singapour", a commenté Netanyahu dans un communiqué". La Corée du Nord a encore tous ses missiles nucléaires et nous avons seulement une promesse vague de future dénucléarisation de la part d'un régime qui n'est pas digne de confiance. Cette année, il a eu lieu en mai, mobilisant une centaine d'avions, dont des avions de chasse furtifs américains F-22 "Raptor", la bête noire de la Corée du Nord, qui voit dans ces appareils la menace de frappes chirurgicales.

Le journal officiel nord-coréen Rodong Sinmun publiait en Une les photos de la poignée de main historique entre MM.

Personnage central de ce dialogue, le chef de diplomatie américaine Mike Pompeo a affirmé lundi que les Etats-Unis étaient prêts à apporter à la Corée du Nord des "garanties de sécurité uniques, différentes" de celles proposées jusqu'ici, si elle répondait aux demandes américaines.

Les deux hommes se sont entretenus pendant près de quatre heures, d'abord lors d'un tête-à-tête d'une quarantaine de minutes, suivi d'une réunion de travail, puis un déjeuner.

Pyongyang exigeait depuis longtemps le gel de ces exercices militaires, perçus comme des préparatifs à une invasion militaire de la Corée du Nord. Il accompagne Foal Eagle, qui mobilise plus de 200.000 soldats sud-coréens et environ 30.000 soldats américains, dont plusieurs milliers dépêchés pour l'occasion, et dure deux mois. Mettre fin aux exercices conjoints "va au-delà de tout ce sur quoi s'accordent les experts", estime Adam Mount, de la Federation of American Scientists.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL