Un bébé décapité pendant l'accouchement, le médecin suspendu — Écosse

Evrard Martin
Juin 7, 2018

Un tribunal médical écossais jugeait jeudi 31 mai un litige morbide entre une docteure et une patiente ayant perdu son bébé lors de l'accouchement en mars 2014 en Écosse. Une femme âgée de 30 ans, enceinte de seulement 25 semaines, s'est présentée aux urgences pour accoucher.

Mais la situation semblait compliquée puisque le fœtus avait les pieds vers le bas, un prolapsus du cordon ombilical, un rythme cardiaque lent et que le col de l'utérus n'était pas assez dilaté. L'obstréticienne en charge de l'accouchement, Vaishnavy Vilvanathan Laxman, avait opté un accouchement par voie basse.

Devant les jurés, la mère, qui est restée anonyme, a expliqué: " Je souffrais. J'ai essayé de sortir du lit, mais ils m'ont retenue à trois reprises et dit qu'ils devaient faire sortir le bébé. Je n'avais pas d'anesthésie. "Je leur ai dit: 'Je ne le sens pas". "Je suis bouleversée par la tournure qu'ont pris les événements et tellement désolée que tout ne se soit pas passé comme je voulais", a déclaré l'obstétricienne, qui pensait qu'une césarienne aurait provoqué la mort du bébé. "Mais personne ne m'a écoutée ". Pendant que la médecin encourageait sa patiente à pousser, elle a en effet continué à tirer sur les jambes du bébé.

Après les faits, deux autres médecins sont intervenus pour pratiquer une césarienne et sortir la tête de l'enfant du ventre de la maman. Cette dernière a alors été " recousue " sur le corps du petit garçon décédé pour que sa mère puisse le serrer dans ses bras une dernière fois, indique The Independent.

Il a été établi par un pathologiste que l'enfant était mort avant sa décapitation. Une décision "qui a créé une successon d'éléments menant à la décapitation du bébé", écrit le journal britannique.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL