Un enfant de 9 ans violé est mort d'un traumatisme crânien

Claudine Rigal
Juin 1, 2018

Il a été placé en garde à vue en fin de journée mardi.

Au surlendemain de la découverte du corps de Tom, un garçon de 9 ans, lundi soir, dans le jardin d'une maison abandonnée dans le village de Hérie-la-Viéville, dans l'Aisne, le procureur de la République de Laon, Baptiste Porcher, a livré de nouveaux éléments de l'enquête ce mercredi.

Le suspect est "en l'état de nos investigations, la dernière personne à avoir vu la victime en vie", a ajouté le magistrat. "À ce stade, il conteste son implication et est présumé innocent".

Lundi soir, peu avant 23H, "les gendarmes, qui intervenaient dans le cadre d'une disparition inquiétante, ont découvert le corps du garçon dans un jardin difficile d'accès d'une maison abandonnée", a indiqué cette source judiciaire à l'AFP, confirmant une information de "l'Aisne Nouvelle".

L'enfant a été retrouvé "dénudé" selon le parquet de Laon, avec "simplement des chaussettes et un tee-shirt remonté au niveau du cou".

" L'autopsie pratiquée mardi a révélé que la mort " du petit Tom " est due à un traumatisme crânien " et " des traces de viol ont été mises en évidence " a déclaré Baptiste Porcher lors d'une conférence de presse, précisant que la garde à vue du suspect de 27 ans interpellé mardi était prolongée jusqu'à jeudi matin 6 heures". Le corps de l'enfant a également "été aspergé avec de l'hydrocarbure" et les enquêteurs ont constaté "un début de combustion des végétaux qui entourent le corps". Il n'était pas considéré comme dangereux aux yeux de la justice.

"Je n'arrive pas à réaliser", a confié Marie-Noëlle à propos de la mort de Tom.

Elle évoque cependant pour RTLla schizophrénie du suspect, suivi psychiatriquement suite à plusieurs "crises". "S'il a fait ça c'est qu'il a eu un coup de folie", poursuit-elle. Habitant une maison, à la limite de l'insalubrité, Jonathan est plutôt bien perçu dans son quartier même si selon certains voisins, "il est un peu spécial". Il travaille pas mais rend services aux gens. "Mais l'habit ne fait pas le moine!", s'emporte-t-elle. La dernière fois que je l'ai vu, c'était dimanche, au comice agricole à Sains-Richaumont. "Connu de tous" dans la commune selon RTL, Jonathan M., "sans emploi, [.] vivait dans un logement social".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL