Un point de sauvegarde pour les (vrais) addicts — Jeux vidéo

Evrard Martin
Juin 20, 2018

Ainsi, l'addiction aux jeux vidéo maintenant considérée comme une maladie au même titre que l'addiction à la cocaïne ou aux jeux d'argent. L'Organisation Mondiale de la Santé vient de publier sa nouvelle Classification internationale des maladies (CIM-11). Cette version " reflète les progrès de la médecine et les avancées de la science ", souligne celle-ci. De plus, ce nouveau texte " rend mieux compte des données relatives à la sécurité des soins, ce qui permettra d'identifier et de réduire des événements inutiles potentiellement préjudiciables à la santé (par exemple un flux des tâches non sécurisé) ". Des millions de personnes ont recours à cette pratique dans le monde et elle n'avait jamais été répertoriée dans ce système.

En février 2010, la France avait été le premier pays au monde à sortir le transsexualisme de la liste des affections psychiatriques. Et parmi les nouvelles maladies mentionnées dans cette classification, il y a le " Trouble du jeu vidéo " ou " Gaming disorder " en anglais.

A quoi sert la CIM?

Dans un communiqué commun, plusieurs éditeurs appellent l'OMS à reconsidérer la nouvelle version de la CIM avant son adoption finale en mai 2019. Elle entrera ensuite en vigueur le 1 janvier 2022.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL