Un smartphone retiré de la vente, une mise à jour pour trois autres — Dépassement du DAS

Alain Brian
Juin 1, 2018

"Dans le cadre de ses missions de surveillance du marché des équipements radioélectriques et du contrôle de l'exposition du public aux ondes électromagnétiques, l'ANFR a contrôlé le téléphone NEFFOS X1 TP902 importé par la société TP-Link France", informe l'Agence nationale des fréquences dans un communiqué. Et d'ajouter que les mesures ont révélé un dépassement de 0,52 W/kg par rapport à la limite réglementaire de 2 W/kg (Watt par kilogramme) soit une valeur de 2,52 W/kg sur la face arrière du téléphone.

Retirer un appareil du circuit en raison d'un DAS trop élevé n'est pas une première.

Le signalement de ces quatre dépassements fait suite à celui du smartphone Hapi30 d'Orange en avril. Cette dernière a ainsi demandé le 12 mars dernier à Neffos France "de prendre toutes les mesures appropriées pour mettre fin à la non-conformité constatée sur les équipements actuellement sur le marché ainsi que ceux déjà commercialisés". Dans certains cas, les constructeurs ont cependant la possibilité de réduire le débit par le biais d'une mise à jour logicielle. Pour les mesures concernant les rayonnements sur le tronc, c'est-à-dire lorsque le smartphone est dans une poche ou dans un sac, les émissions d'ondes sont désormais mesurées à 5 mm au maximum, contre 25 mm auparavant.

Le Honor 8 de Huawei. "Ainsi, le Honor 8 passe de 2,11 à 1,45 W/kg, l'Alcatel Pixi 4 (6") passe de 2,04 à 1,58 W/kg et l'Echo Star Plus passe de 2,05 à 1,41 W/kg.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL