Une adolescente de confession juive violée et assassinée par des Musulmans — Allemagne

Claudine Rigal
Juin 10, 2018

Le principal suspect dans le meurtre d'une adolescente de 14 ans en Allemagne, un demandeur d'asile débouté, a été arrêté en Irak où il avait fui, a annoncé vendredi le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer.

Ce retour en Allemagne " n'est qu'une petite consolation pour la famille de la fille, vers laquelle vont mes pensées dans ces heures difficiles.

La police allemande a notamment révélé que la jeune victime se rendait régulièrement au centre de réfugiés et qu'elle était une amie du suspect irakien.

"Quand nous l'avons interrogé, le jeune homme originaire du Kurdistan a avoué avoir tué la jeune Allemande", a déclaré à l'AFP Tariq Ahmad, le chef de la police de Dohouk, dans le nord-ouest de l'Irak.

L'Irakien "a affirmé que tous les deux étaient amis, mais qu'ils avaient eu un différend et qu'il l'avait tuée lorsque la jeune fille l'avait menacé d'appeler la police", a déclaré samedi le général Ahmad.

Il aurait été alcoolisé au moment des faits, au point de ne pas se rappeler ses agissements le lendemain, a prétendu la mère de M. Bashar, interviewée par la Deutsche Welle.

Le jeune homme, ainsi que ses parents et ses cinq frères et soeurs, avait quitté l'Allemagne le 2 juin alors qu'il n'était pas encore soupçonné du meurtre, et rejoint Erbil, grande ville du nord de l'Irak où les kurdes bénéficient d'une grande autonomie. Mais les circonstances de son départ ont soulevé des questions sur l'efficacité de la police. Or sur ces papiers en arabe, les noms étaient différents de ceux marqués sur les billets d'avion, avaient admis les autorités.

Le corps de Susannah Feldman, disparue depuis le 22 mai, a été retrouvé mercredi, partiellement enterré dans un champ près d'une voie ferrée non loin de la ville de Wiesbaden. D'autres sont encore prévues pour dimanche.

"Le chagrin incroyable qui a frappé la famille affecte tout le monde et me touche aussi", a-t-elle ajouté, louant la coopération avec les forces de l'ordre kurdes.

L'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) s'est emparée de l'affaire pour dénoncer une nouvelle fois la généreuse politique d'accueil des réfugiés de la chancelière Angela Merkel.

Plusieurs faits divers impliquant des étrangers ont fait débat autour du manque de préparation de l'Allemagne pour contrôler et gérer l'accueil d'un tel nombre d'immigrés.

Des voix, même parmi les proches de la chancelière, appellent désormais à "modifier la loi sur l'asile".

Ali Bashar avait déposé un recours contre le rejet de sa demande d'asile, ce qui l'autorisait à séjourner en Allemagne, mais 18 mois plus tard, elle n'avait toujours pas été examinée.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL