Une obstétricienne suspendue après avoir causé la décapitation d'un bébé — Ecosse

Evrard Martin
Juin 6, 2018

"La solution à envisager était une césarienne compte tenu des risques", a établi le tribunal médical.

Un tribunal médical écossais jugeait jeudi 31 mai un litige morbide entre une docteure et une patiente ayant perdu son bébé lors de l'accouchement en mars 2014 en Écosse.

Mais la docteure en a décidé autrement et a préconisé un accouchement par voie basse. Une femme de 30 ans, enceinte de 25 semaines, a dû accoucher en urgence à l'hôpital Ninewells.

Après ce traumatisme, la mère a décrit une équipe médicale indifférente. Mais l'arrivée au monde du bébé allait être difficile: le col de l'utérus de la maman n'était pas assez dilaté, l'enfant se présentait par les pieds et son rythme cardiaque était bas. Cette décision a "créé une succession d'éléments menant à la décapitation du bébé", relate le journal britannique.

La mère de famille a expliqué pendant le procès que le personnel médical avait été indifférent à ses souffrances.

Une césarienne pratiquée par deux autres médecins a ensuite permis de sortir du ventre la tête du bébé. J'ai essayé de sortir du lit, mais ils m'ont retenue à trois reprises et dit qu'ils devaient faire sortir le bébé. L'obstétricienne a demandé à sa patiente de pousser pendant qu'elle tirait sur les jambes du nouveau-né, ce qui a provoqué la décapitation de ce dernier. Arrêtez. Que se passe-t-il? Celle-ci a été recousue sur le corps du petit garçon, afin que sa mère puisse le serrer dans ses bras une dernière fois, a révélé The Independant.

Le tribunal a cependant considéré qu'il s'agissait d'un incident isolé, survenu à la fin d'un cycle de 24 heures de travail pour la spécialiste, et que le bébé était mort avant sa décapitation.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL