Une pétition lancée contre le concert du rappeur Niska — Ivry-sur-Seine

Pierre Vaugeois
Juin 14, 2018

Alors que le concert de Médine au Bataclan pourrait bien être annulé après la grosse polémique créée par l'extrême droite, il se pourrait que Niska également soit dans de mauvais draps. S'il est devenu depuis quelques mois la nouvelle coqueluche du rap français, nous faisant tous chanter à tue-tête "Posé j'suis sous Jack dans mon bendo / J'fais repérage de femmes sur les réseaux ", le rappeur du 91 fait face à une levée de boucliers quant à son concert gratuit prévu à Ivry-Sur-Seine samedi 16 juin.

"Nous nous interrogeons sur le choix de l'artiste", expliquent les signataires, qui dénoncent des "propos méprisants, sexistes et violents envers les femmes", qui n'ont selon eux pas leur place à Ivry, ville engagée pour l'égalité des sexes.

Parmi les paroles dénoncées, ont trouve notamment des "punchlines " comme "Envoie ta ch-te sur Snapchat!"

Ivry connaît "Charo": le concert aura bien lieu Si la ville d'Ivry dit prendre très au sérieux cette pétition féministe, le maire Philippe Bouyssou annonce que le concert aura bien lieu: "Dans le cadre de la programmation artistique d'une fête de ville (.) on cherche avant tout à faire plaisir au public. Je peux regretter que certaines formes de rap et certaines expressions plaisent autant à la jeunesse mais je peux aussi témoigner que tous les gamins d'Ivry, notamment les adolescents et les collégiens, sont fous à la perspective de la venue de Niska et m'interpellent dans la rue pour me dire que c'est génial, y compris des gamins que je connais et dont les valeurs familiales ne sont pas du tout tournées vers le sexisme ni une quelconque forme de domination masculine". L'élu communiste ironise en prenant un exemple de variété française: "Je vous invite tout de même à écouter "Mélissa" de Julien Clerc". Et de poursuivre: "Je crains fort que l'on soit beaucoup plus enclins à fouiller sévèrement dans la discographie des rappeurs de banlieue qu'envers des formes plus policées mais qui ne sont pas plus valorisantes pour l'image de la femme." . Niska n'a pas encore réagi publiquement.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL