Vers un nouveau manque à gagner pour les bénéficiaires en 2018 — APL

Xavier Trudeau
Juin 20, 2018

Et cette année, il devrait augmenter de 1,8% ce qui aurait dû ajouter 4,68 euros mensuels à l'APL touchées par les bénéficiaires.

Tapie au milieu de la centaine de pages du budget 2018, une mesure avait été adoptée sans faire de vagues.

"Toutes les décisions (.) ont été votées en toute transparence", a-t-il affirmé, soulignant au passage qu'"il ne s'agit pas d'une baisse (.) mais tout simplement d'une non augmentation". En mai dernier, Julien Denormandie, le secrétaire d'État à la Cohésion des territoires, avait reconnu que cette réduction de l'APL avait été une " mauvaise décision ".

Selon Manuel Domergue, le directeur d'études de la Fondation Abbé Pierre, la mesure est d'autant plus injuste que "comme c'est en pourcentage, ça touchera plus ceux qui ont beaucoup d'APL, c'est-à-dire les très pauvres et les familles nombreuses". L'Insee vient d'annoncer que cet indice des prix à la consommation hors tabac et hors loyer sur un an est en hausse de 1,8 %. Le manque à gagner serait de 4,68 euros, soit l'équivalent du coup de rabot de cinq euros décidé en 2017 et qui avait fait polémique. "Je veux bien qu'on ressorte tous les trois ou six mois la question des cinq euros d'APL sous une forme ou une autre, mais que l'on compare avec ce qui est essentiel", a déclaré Jacques Mézard, citant notamment le gel des loyers en 2018 dans le logement social et dénonçant des "postures". En effet, ces aides au logement, qui atteignent en moyenne 260 euros par mois selon les calculs de BFMTV, sont révisées en fonction de l'indice de références des loyers, l'IRL. Une exception avait déjà été faite à la règle en 2012 sous l'administration de Nicolas Sarkozy. Son successeur François Hollande avait rétabli l'indexation après son élection.

" LIRE AUSSI - APL: comment fonctionne cette aide au logement, bientôt rabotée? ".

C'est pourtant le gouvernement de François Hollande qui avait été pointé du doigt par les proches d'Emmanuel Macron pour justifier la baisse de 5 euros des APL à l'automne 2017. Mais il l'avait justifié par la nécessité de réaliser les économies prévues dans le budget 2017 par la majorité précédente. Il n'en a rien fait et tout laisse à penser que ces 5 euros d'APL ont été définitivement perdus par les bénéficiaires.

Le Premier ministre Édouard Philippe avait pour sa part considéré la mesure "pas intelligente".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL