Amende record pour Google en Europe !

Xavier Trudeau
Juillet 18, 2018

La Commission européenne vient d'infliger une amende de 4,34 milliards d'euros à Google pour pratiques abusives renforçant sa position dominante de son moteur de recherche d'où il tire la majorité de ses revenus.

La Commission européenne a également sommé l'entreprise américaine "de mettre fin à ses pratiques illégales dans les 90 jours, sous peine de se voir infliger des astreintes allant jusqu'à 5% du chiffre d'affaires journalier moyen mondial d'Alphabet".

Android affirme qu'aucun fabricant n'est obligé d'installer par défaut les applications de Google (Chrome, Maps, Gmail etc.) Si le fabricant ou l'opérateur mobile décide néanmoins de les pré-installer dans ses appareils -ce qui est quasi toujours le cas compte tenu de la popularité des ces applications- il leur est possible de pré-installer également d'autres applications concurrentes.

La commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, a expliqué que Google a contrevenu aux règles européennes en imposant aux fabricants de téléphones portables de préinstaller des applications comme Google Search.

Selon une source proche du dossier, la sanction financière destinée à punir l'entreprise américaine pour avoir abusé de la position dominante de son système d'exploitation pour smartphone, Android, afin d'asseoir la suprématie de ses propres applications - en particulier son service de recherche en ligne - devrait atteindre 4,3 milliards d'euros.

Cependant, pour éviter une trop grande disparité et faire en sorte que différentes applications soient compatibles avec différents modèles d'appareils sous Android, Google fait signer avec des acteurs extérieurs (fabricants, développeurs d'applications.) des accords de compatibilité ("Google's voluntary compatibility agreements").

Après trois ans d'enquête, l'amende a été calculée sur la base de la valeur des recettes que Google réalise grâce aux services de publicité contextuelle sur les appareils Android dans l'espace économique européen. Elles ont privé les consommateurs européens des avantages d'une concurrence effective sur le marché important des appareils mobiles.

La sanction est à la hauteur de la place prise par la société Américaine dans la sphère technologique en général et le mobile en particulier: quatre appareils mobiles intelligents sur cinq fonctionnent sous Android dans le monde. Dans le cadre de la décision de ce mercredi, la Commission devrait en effet annoncer que Google a utilisé Android pour renforcer injustement sa domination dans la recherche en ligne, au détriment de ses rivaux. Pas moins. Les caractéristiques d'une concurrence efficace sont un écosystème dynamique, la rapidité d'innovation et la baisse des prix, ce qui est le cas aujourd'hui.

En outre, la Commission dit disposer d'éléments attestant que, par son comportement, Google a empêché plusieurs gros fabricants de développer et de vendre des appareils fonctionnant sous le fork Android d'Amazon appelé "Fire OS".

Le système d'exploitation est ce qui fait "tourner" l'appareil, ce qui fait fonctionner un ordinateur, à la manière de Windows pour Microsoft.

Selon le cabinet spécialisé Gartner, le système Android, créé en 2007, est archi-dominant dans le monde des smartphones, avec une part de marché de l'ordre de 85,9% (chiffre 2017), contre environ 14% pour iOS, le système d'exploitation d'Apple qui fait fonctionner iPhone et iPad, et 0,1% pour les "autres systèmes d'exploitation".

Vous avez apprécié cet article?

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL