Avant de partir pour Bruxelles, Trump rappelle son mécontentement — Sommet de l'OTAN

Xavier Trudeau
Juillet 10, 2018

"Ce n'est pas juste, ni acceptable", a tweeté Trump qui quitte Washington demain, mardi, pour se rendre au sommet de l'Otan, mercredi et jeudi, à Bruxelles. "Il ne faut donc pas surinvestir dans des attentes". "L'Allemagne est à 1% (de son PIB), les Etats-Unis sont à 4%, et l'Otan bénéficie bien davantage à l'Europe qu'aux Etats-Unis".

"L'Europe dépense aujourd'hui beaucoup plus dans la défense que la Russie et autant que la Chine", a pour sa part souligné le président du Conseil européen Donald Tusk, s'adressant directement à M. Trump. La France devrait atteindre cet objectif en 2025.

"Pour 2019, l'augmentation en milliards de dollars des dépenses militaires engagées par les alliés de l'Otan a été record", a-t-il notamment indiqué.

Reste à savoir si cette position suffira à convaincre Donald Trump qui, en l'espace d'un an, a multiplié les décisions unilatérales, de sa sortie de l'accord de Paris sur le climat et de l'accord sur le nucléaire iranien à l'imposition de droits de douane sur l'acier et l'aluminium importés de l'Union européenne. "Le sommet de l'Otan doit être l'occasion de le prouver", à une semaine d'une rencontre à Helsinki entre Donald Trump et son homologue russe Vladimir Poutine, farouchement hostile à l'Otan.

Pour les États-Unis, qui supportent près de 70 % des dépenses militaires de l'Otan, les pays européens et le Canada ne dépensent pas assez pour leur propre défense. Le président américain s'est envolé mardi vers Bruxelles, où il participera au sommet de l'Otan dans une ambiance quelque peu tendue, avant son premier déplacement au Royaume-Uni puis une rencontre avec Vladimir Poutine en Finlande lundi prochain.

Certaines rues de Bruxelles seront fermées à la circulation et plusieurs périmètres de sécurité seront établis dans la capitale, soit aux alentours du site de l'Otan et aux environs du Palais royal, de l'ambassade américaine, du Cinquantenaire et du rond-point Schuman.

Depuis lundi, Donald Trump prépare le terrain en enchaînant les tweets vindicatifs à l'égard des membres de l'Alliance. Nous avons perdu 151 milliards de dollars dans le commerce (avec l'UE) l'année dernière.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL