Décès de la Britannique contaminée à l'agent innervant à Amesbury

Claudine Rigal
Juillet 9, 2018

"La police précise néanmoins qu'" il n'existe aucune preuve que [les deux personnes contaminées] ont visité l'un des sites décontaminés à la suite de la tentative de meurtre contre l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia, en mars dernier", sans toutefois pouvoir déterminer si l'agent innervant provenait du même lot lors des deux incidents.

Londres accuse la Russie d'avoir empoisonné Sergueï Skripal et sa fille, provoquant la pire crise diplomatique entre l'Est et l'Ouest depuis la fin de la guerre froide.

La femme intoxiquée à Amesbury après avoir été exposée à une "substance inconnue" est décédée à l'hôpital, d'après la police britannique qui a lancé une enquête pour meurtre. L'homme de 45 ans et sa compagne de 44 ans sont en revanche toujours dans un état critique.

La première ministre Theresa May a immédiatement réagi à cette annonce. " La police et les agents de sécurité travaillent pour établir les faits de manière urgente", a-t-elle ajouté. " Cette terrible nouvelle ne servira qu'à renforcer notre détermination à résoudre cette enquête, identifier et traduire en justice les responsables", a-t-il ajouté. Un de ses amis a affirmé à l'AFP qu'il s'agissait de Charlie Rowley, et qu'il était en couple avec Dawn Sturgess. Mme Sturgess et son compagnon auraient manipulé un objet contaminé, avancent les autorités.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL