Dépouilles de soldats américains: Trump remercie Kim d'avoir "tenu parole" | États-Unis

Claudine Rigal
Juillet 29, 2018

Donald Trump a salué vendredi le début de restitution par Pyongyang des dépouilles de militaires américains tombés pendant la guerre de Corée, qui lui offre une bouffée d'oxygène au moment où Washington peine à prouver que son rapprochement spectaculaire avec Kim Jong Un porte ses fruits.

La Corée du Nord a tenu sa promesse.

Les 55 réceptacles contenant des dépouilles ont été accueillis à Osan par le commandant des Nations unies en Corée du Sud (UNC) et des forces américaines en Corée du Sud, le général Vincent Brooks. "A leur réunion historique" le 12 juin à Singapour, le président américain et le dirigeant nord-coréen "ont fait un pas courageux pour parvenir à la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne, pour transformer les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, et pour instaurer une paix durable", a souligné la Maison Blanche. "Merci à Kim Jong-un", a lancé le président américain Donald Trump dans un tweet. L'opération, qui s'est déroulée vendredi en heure locale coréenne, coïncide avec une date symbolique: le 27 juillet marque le 65e anniversaire de l'armistice qui avait mis un terme au conflit de 1950-1953, même si aucun traité de paix formel n'a jamais été conclu entre les belligérants. "Nous nous préparons désormais à honorer nos morts avant qu'ils ne poursuivent leur voyage de retour à la maison".

Opposants de le déplacer, y compris le fondateur de la Guerre de corée, les Prisonniers de Guerre et des Disparus Réseau Jean Zimmerlee, qu'il n'y a aucun moyen de garantir que les restes sont légitimement ceux tombés au combat des soldats Américains.

Dès les jours qui ont suivi le sommet, la restitution des premières dépouilles avait été présentée comme imminente côté américain. Les discussions se sont révélées plus complexes que prévu, et il a fallu, pour débloquer la situation, une visite du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à Pyongyang début juillet, puis des réunions de travail entre délégations des deux pays à la frontière entre les deux Corées. Un premier accord entre les deux pays avait abouti au rapatriement de 229 lots de dépouilles entre 1990 et 2005.

À la suite de la formelle, cérémonie de rapatriement, le reste sera transporté à Hawaii pour le traitement approprié en vertu de la Défense des etats-UNIS POW/MIA Accounting de l'Agence, selon le Commandement de l'ONU dans une déclaration publique. Mais ce processus avait fait les frais de la dégradation des relations et s'était interrompu.

Trump a pris pour son célèbre plate-forme sur la prise de médias sociaux Twitter pour remercier Kim Jong de l'Onu pour sa prestation, comme promis, de l'Américain reste.

Quant au calendrier, Washington souffle le chaud et le froid. Après avoir réclamé une dénucléarisation qui démarre "très rapidement" pour que "l'essentiel du désarmement" soit achevé d'ici fin 2020 au terme du premier mandat de Donald Trump, l'administration américaine a récemment assuré que rien ne presse et qu'il "n'y a pas de date butoir".

"Nous sommes engagés dans une diplomatie patiente, mais nous ne laisserons pas cela s'éterniser sans résultat", a-t-il prévenu.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL