Deuxième jour d'évacuation des enfants coincés dans une grotte — Thaïlande

Claudine Rigal
Juillet 10, 2018

Les sauveteurs, avec l'appui de plongeurs, sont parvenus pour l'heure à extraire huit des treize personnes bloquées depuis plus de deux semaines dans la grotte de Tham Luang.

Un cinquième garçon a été extrait, ce lundi, de la grotte en partie inondée de Thuam Luang, dans le nord de la Thaïlande, où un groupe de 12 adolescents et leur entraîneur de football ont été pris au piège le 23 juin, a fait savoir l'armée thaïlandaise. La dernière phase d'évacuation a débuté vers 10h08.

10h32: Le gouverneur de la province de Chiang Rai, Narongsak Osottanakorn, a expliqué que les niveaux d'eau n'avaient pas augmenté la nuit dernière malgré les précipitations.

Entre boyaux inondés et passages étroits dans lesquels il faut se faufiler, le parcours est semé d'embûches.

Le même jour, la mort d'un secouriste, un commando de marine thaïlandais a aussi été annoncée.

À cette heure, huit garçons ont déjà pu revoir la lumière du jour. Thongchai Lertwilairattanapong, autre responsable du ministère de la Santé publique, a précisé que le premier groupe à avoir été sorti dimanche s'alimentait normalement.

Les hordes de journalistes accourus des quatre coins de la Thaïlande et de la planète sont tenus à l'écart de la grotte, de même que de l'hôpital de Chiang Rai où les quatre rescapés ont été placés en observation.

Les quatre garçons rescapés dimanche se trouvent d'ailleurs en bonne santé, rapporte-t-on.

Il s'agit du bilan le plus clair livré pour l'instant sur leur état de santé. Les enfants ont subi des examens radiologiques et sanguins. Deux garçons qui présentaient des signes de pneumonie ont reçu des antibiotiques et sont dans un "état normal".

Ils devront rester à l'hôpital pendant une semaine pour surveiller l'éventuel développement d'infections.

L'association des journalistes audiovisuels de Thaïlande a appelé mardi les reporters, par centaines sur place, à "s'en tenir strictement à l'éthique et à respecter la vie privée de ceux impliqués dans cette épreuve ". Ils se sont alors retrouvés piégés par la montée des eaux dans ce réseau situé à la frontière avec la Birmanie et le Laos.

L'équipe de football des "Sangliers sauvages", 12 garçons de 11 à 16 ans et leur jeune entraîneur, avait passé neuf jours dans les tréfonds de la grotte avant que deux plongeurs britanniques ne réussissent à les rejoindre en début de semaine dernière. Emaciés mais en vie, ils étaient perchés sur un promontoire, à plus de quatre kilomètres de l'entrée de la grotte.

"Nous prévoyons de sortir les quatre garçons et leur entraîneur" de football, a dit Narongsak Osottanakorn.

"Je veux qu'il soit en bonne santé et qu'il revienne vite à l'école".

Les progrès des opérations ont en tout cas réjoui les proches et les familles des enfants. Des camarades de classe sont venus les attendre à l'entrée de la grotte. "Je veux jouer avec eux, l'emmener au restaurant et qu'on passe du temps ensemble". "Mais la mission n'est pas encore terminée", a tempéré le chef de la junte au pouvoir le général Prayut Chan-O-Cha.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL