Donald Trump dément envisager sortir de l'OMC

Xavier Trudeau
Juillet 5, 2018

L'administration Trump crie à la fake news.

Les principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis, notamment l'Union européenne, la Chine et le Japon, ont manifesté leur inquiétude mardi, lors d'une réunion de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), au sujet des droits de douanes que Washington envisage d'instaurer pour les véhicules et les pièces détachées. Cette déclaration infirme des informations de presse selon lesquelles il examinait la possibilité de claquer la porte de l'organisation.

"Il n'y a là aucune information (.), c'est faux", a dit Steve Mnuchin à la chaîne Fox Business.

D'un autre côté, un certain nombre de commentateurs politiques soulignent que le Fair Reciprocal Tariff (FART) Act autoriserait de facto le gouvernement américain à ignorer des principes-clefs de l'OMC, vidant ainsi cette dernière de sa valeur substantielle. Selon Axios, un brouillon a fuité qui aborde une proposition de loi de l'administration Trump qui " déclarerait l'abandon des règles fondamentales de l'OMC par les Etats-Unis " en autorisant le président à augmenter les tarifs douaniers américains à volonté " sans accord du Congrès et tant pis pour les règles internationales.

"Les promesses et les menaces des États-Unis ne sont plus prises au sérieux, ce qui s'est d'ores et déjà soldé par l'affaiblissement du rôle de l'Amérique, en tant que fondateur réel du système du commerce international". Une critique habituelle chez Donald Trump.

Par le passé, Donald Trump a régulièrement dénoncé publiquement le fonctionnement de l'organisation.

Pour preuve, il avait même accusé l'OMC de faire preuve de favoritisme envers la Chine.

Si les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ne sont plus inviolables, cela débouchera sur une situation d'extrême incertitude dans l'ensemble de l'économie mondiale, et, dans ces circonstances, tout pronostic sera bel et bien inutile, a estimé Pushan Dutt, professeur d'économie, dans un entretien accordé à Sputnik. "Ils bénéficient donc d'énormes avantages, particulièrement par rapport aux États-Unis", avait-il tweeté le 6 avril.

Donald Trump martèle qu'il préfère les discussions bilatérales aux discussions multilatérales.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL