Donald Trump menace de taxer tous les produits chinois importés — Guerre commerciale

Claudine Rigal
Juillet 20, 2018

Les indices européens ont lourdement décroché à la mi-journée, après que CNBC eut dévoilé le contenu d'un entretien réalisé avec Donald Trump, dans lequel le Président américain affirme être prêt à étendre à 500 milliards de dollars l'enveloppe de produits chinois surtaxés. Le chiffre exact est de 505 milliards de dollars, soit le montant des importations de produits chinois aux Etats-Unis en 2017, précise CNBC, sur la base des chiffres du Census Bureau Data.

"Je ne le fais pas pour des raisons politiques". "Je ne le fais pas à des fins politiciennes, je le fais pour faire ce qui est bon pour notre pays, a-t-il justifié". Le CAC40, qui venait de repasser en territoire positif autour de midi, a perdu jusqu'à 1% à 12h30, tandis que les futures américains creusaient leurs pertes.

Après avoir imposé des taxes à l'importation sur les machines à laver, les panneaux solaires, l'acier et l'aluminium et déjà 34 milliards de dollars de produits chinois au total, Washington a annoncé le 10 juillet une nouvelle liste de produits visés, portant sur 200 milliards de dollars de marchandises chinoises.

Outre un déficit commercial abyssal, Washington reproche à Pékin le transfert de technologies américaines imposé lorsque les entreprises américaines constituent des coentreprises avec les Chinois pour faire affaire sur le marché chinois.

Les autorités chinoises, qui dénoncent des actes "irrationnels" du président américain, estiment que Washington a déclenché "la plus grande guerre commerciale de l'histoire économique".

"Je ne veux pas qu'ils aient peur", a dit le président américain, toujours à propos des Chinois. "Mais c'est très injuste". Elles ont annoncé le 6 juillet des mesures de rétorsion portant également sur 34 milliards de dollars d'importations américaines, notamment du porc et du soja. Pékin a aussi fait part du dépôt "immédiat" d'une plainte supplémentaire contre les Etats-Unis devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis se poursuit.

Cette semaine, le Fonds monétaire international (FMI) a maintenu sa prévision de croissance 2018 à 3,9 % mais sa directrice générale Christine Lagarde a souligné qu'il s'agissait probablement d'un pic.

Maurice Obstfeld, économiste en chef du Fonds, a en outre estimé que les tensions commerciales constituaient "la menace la plus grande à court terme pour la croissance mondiale".

D'autant que la Maison Blanche s'est lancée dans un conflit commercial non seulement avec Pékin mais encore avec ses principaux partenaires tels que l'Union européenne, le Canada ou le Mexique.

L'administration Trump a en outre lancé une enquête en vue d'imposer des taxes punitives sur le secteur stratégique de l'automobile. Les industriels et les syndicats américains ont fait part de leur vive inquiétude, estimant, études à l'appui, que ce conflit pourrait coûter jusqu'à 715.000 emplois aux Etats-Unis.

" La Chine, l'Union européenne et les autres manipulent leur monnaie en baissant leurs taux d'intérêt, alors que les Etats-Unis augmentent leurs taux, avec un dollar devenant de plus en plus fort, ce qui dégrade notre compétitivité", a-t-il déclaré dans un premier tweet".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL