Donald Trump nomme un nouveau conservateur à la Cour suprême — Etats-Unis

Claudine Rigal
Juillet 10, 2018

Aux Etats-Unis, le pouvoir des juges de la Cour suprême, interprètes de la Constitution américaine, est colossal.

Le président Donald Trump a nommé lundi le magistrat Brett Kavanaugh à la Cour suprême des Etats-Unis, ancrant ainsi dans le conservatisme l'institution qui tranche les grands débats de la société américaine. C'est finalement au très conservateur Brett Kavanaugh, ancien conseiller de George W. Bush, que Donald Trump a confié le poste.

" C'est un juriste brillant aux écrits clairs et ciselés, considéré partout comme l'un des esprits juridiques les plus fins et les plus vifs de notre époque", a ajouté le président. Le président américain a donc choisi Brett Kavanaugh, 53 ans, pour remplacer le juge Anthony Kennedy, qui prendra sa retraite le 31 juillet.

D'où un éditorial inquiet du Washington Post : "Il y a toujours le risque que les juges soient vus comme loyaux envers le président et le parti qui les ont nommés. Ce danger est particulièrement prononcé aujourd'hui, sachant que M. Trump ignore les limites traditionnelles de l'action présidentielle et que le Parti républicain ne fait rien pour entraver ses instincts autocratiques." Le journal de la capitale invite par conséquent les sénateurs à s'assurer de son indépendance d'esprit avant de confirmer sa nomination, sans doute à l'automne.

L'annonce de M. Trump était en effet très attendue par sa base électorale, qui sait combien un juge de la Cour suprême, désigné à vie, offre une garantie sur le long terme. En cas de validation, la juridiction se verrait ainsi doter de quatre juges progressistes contre cinq conservateurs.

Ce père de deux fillettes formé à la prestigieuse université Yale et passé par la Maison-Blanche du temps de George W. Bush officiait depuis douze ans au sein de la cour d'appel du district de Columbia.

Ce rapport de force devrait permettre de sabrer les velléités locales de réglementer les armes à feu, donner des gages aux chrétiens conservateurs, conforter les partisans de la peine de mort, appuyer les lobbys patronaux et s'opposer à un plafonnement des financements électoraux. Il doit désormais être confirmé par un vote du Sénat. M. Trump veut agir vite et profiter de la courte majorité républicaine à la chambre haute du Congrès, avant les élections risquées de mi-mandat en novembre.

Les juges de la Cour suprême siégeant souvent des décennies, l'enjeu est énorme. "Il va clairement influencer à droite l'idéologie de la Cour suprême". L'opposition démocrate entend se mobiliser lors du vote de confirmation du juge Kavanaugh, de même que certains élus républicains qui ont prévenu qu'ils n'endosseraient pas automatiquement le juge Kavanaugh. "Je compte vérifier de très près et avec soin le candidat nommé par le président", a promis la sénatrice républicaine Susan Collins.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL