Elle répond à son harceleur, il la frappe en plein Paris

Claudine Rigal
Juillet 29, 2018

Les faits se sont déroulés mardi 24 juillet, dans le XIXe arrondissement de Paris. "J'ai donc lâché un 'Ta gueule!' en traçant ma route", raconte-t-elle dans un post Facebook.

C'est une vidéo très choquante qui mobilise les internautes et les citoyens parisiens pour venir en aide à une jeune femme sauvagement agressée en pleine rue, comme nous pouvons le voir sur la vidéo ci-dessous.

Une vidéo montrant une violente altercation entre une jeune femme et un homme qui la harcelait dans les rues de Paris est devenue virale durant les derniers jours.

Toute la scène a été filmée par une caméra de vidéosurveillance du café devant laquelle elle s'est déroulée, sous les yeux de la quinzaine de clients attablés en terrasse. Elle explique sur sa page Facebook: "Pas de chance, c'était pas le premier de la journée et j'étais fatiguée". Hors d'elle, Marie se défend comme elle peut: à distance, elle insulte son agresseur et lui tient tête. "Je ne pensais même pas qu'il m'avait entendue". "Je ne peux pas me taire et nous ne devons plus nous taire", explique-t-elle dans la même publication. Le harceleur a alors violemment frappé Marie au visage. Le gérant de l'établissement, après lui avoir remis les images de vidéosurveillance, l'emmène porter plainte. "Si la vidéo n'est pas sonorisée, Marie, 22 ans, décrit ainsi sur Facebook l'origine de l'altercation: "[Un homme] s'est permis de m'adresser des bruits/commentaires/sifflements/coups de langue sales, de manière humiliante et provocante à mon passage". "J'avais mal, mais ça a tellement vrillé en quelques secondes, je ne m'en suis pas rendu compte tout de suite", confie-t-elle au Parisien. Elle revient dans le café une vingtaine de minutes plus tard pour trouver des témoins de la scène. Vidéo sidérante: cet homme se croit tout permis: harceler, insulter et venir la frapper. Car je ne tolère pas ce genre de comportement. L'agresseur était dangereux. Après l'agression, je suis revenue et les témoins ont été d'un grand soutien, merci de ne pas les lyncher.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL