Et si Fushia OS remplaçait Android dans cinq ans ?

Alain Brian
Juillet 22, 2018

Avec Fuchsia, Google voudrait créer un système d'exploitation pouvant être utilisé sur différents supports: smartphones, tablettes, ordinateur, enceintes connectées et d'autres produits créés par des constructeurs tiers. En début d'année encore, Ars Technica avait réussi à installer ce nouveau système d'exploitation sur un Chromebook, offrant au passage un meilleur aperçu des idées en développement.

Né de la volonté de Google de fusionner Android et Chrome OS, Fuchsia pourrait également remplacer à terme Wear OS ainsi que Google Home.

En réalité, d'après nos confrères, ils auraient l'intention d'utiliser Fuchsia partout, des smartphones aux ordinateurs en passant par les objets connectés.

D'après le site, le projet Fuchsia aurait été lancé à la base pour mieux intégrer les assistants vocaux qui ont désormais une place centrale, mais aussi pour mieux gérer les problèmes des mises à jour de sécurité. En effet, la firme est consciente des quelques erreurs qu'elle a pu commettre avec Android, et laisser le déploiement des mises à jour entre les mains des fabricants et opérateurs en fait indubitablement partie à ses yeux, comme en témoignent ses efforts pour contraindre les intéressés à un peu plus de discipline. Fuchsia essaie de corriger ce point à partir d'une page blanche, à la fois sur la forme avec une toute nouvelle interface, et sur le fond avec de nouvelles technologies utilisées. De son côté, Google a répondu à Bloomberg que Fuchsia n'était qu'un simple projet développé en interne sans aucune finalité précise.

Les projets poussés de l'intérieur par les équipes ne sortent pas toujours de l'oeuf. En outre, Sundar Pichai aurait apporté son soutien en interne, d'après les sources du site.

Le projet continue sa mue et, selon Bloomberg, une équipe de plus de 100 personnes composée vétérans de l'open source de l'entreprise, serait mise à contribution pour le développement de la plateforme. Les concepteurs de Fuchsia seraient en faveur d'un modèle beaucoup plus strict, plus proche d'iOS en un sens, où les données personnelles seraient bien mieux protégées qu'avec Android.

Nous savons déjà que les informations sur lOS ont filtré depuis GitHub selon lesquelles Fuchsia ne serait pas basée sur le noyau Linux comme lactuel Android, mais plutôt sur la plateforme Magenta renommé Zircon. Selon les analyses de Bloomberg, le système d'exploitation pourrait être opérationnel d'ici 5 ans. Autant dire que même si Android finit par disparaître, ce n'est pas pour tout de suite. Pour l'instant, on ne se sait pas comment l'entreprise compte s'y prendre pour résoudre ce problème.

D'après Bloomberg, qui explique avoir parlé avec des personnes au fait du projet, il n'existe encore chez Google aucune feuille de route officielle, mais le projet a clairement pris de l'envergure.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL