Gaza : frappes israéliennes les plus importantes depuis 2014

Claudine Rigal
Juillet 15, 2018

Les raids israéliens de samedi après-midi ont également fait quinze blessés palestiniens, deux à Rafah, dans le sud du territoire, et 13 dans la ville de Gaza, selon des sources médicales palestiniennes et le ministère gazaoui de la Santé. "Il s'agit des frappes offensives les plus importantes depuis Bordure protectrice", a déclaré le brigadier général israélien Tzvika Haimovic, en référence au nom donné à l'offensive de l'été 2014 contre la bande de Gaza.

L'armée israélienne a annoncé avoir frappé des installations militaires du Hamas à Beit Lahia.

Deux personnes ont été tuées dimanche matin dans l'explosion d'un bâtiment à Gaza, ont déclaré les autorités palestiniennes, plusieurs heures après l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu entre Israël et les terroristes palestiniens. "Pour renforcer sa position dans les négociations, le Hamas a intérêt à montrer sa capacité de nuisance, alors que la situation économique et sociale est catastrophique dans le territoire", rappelle Le Monde. En revanche, un porte-parole du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a refusé de confirmer cette information. Ces raids, qui suivent une première série de frappes nocturnes, interviennent au lendemain d'affrontements à la frontière entre Israël et l'enclave, où deux jeunes Palestiniens avaient été tués et plus de 200 blessés par les forces israéliennes. La cible était un immeuble dans l'ouest de la ville de Gaza, a indiqué le ministère de la Santé dans l'enclave palestinienne. Aucun Israélien n'a été tué.

L'armée israélienne a dit que les sirènes indiquant aux civils qu'ils devaient se rendre aux abris avaient retenti samedi dans toutes les zones israéliennes limitrophes de la bande de Gaza.

" Le Hamas a dépassé la limite avec sa soi-disant +Marche du retour+ qui consiste dans les faits en des actes de violence, des attaques contre la clôture de sécurité, des tirs de roquettes contre le territoire israélien et des lancements de ballons et cerfs-volants incendiaires", a par ailleurs averti le porte-parole militaire.

Un porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum, a revendiqué les tirs vers Israël dans la nuit en expliquant dans un communiqué qu'il s'agissait d'une " réponse immédiate de la résistance " aux raids israéliens.

Israël, accusé d'usage excessif de la force lors des manifestations à la frontière, dit tirer en dernier recours pour protéger ses soldats et sa population civile.

Les raids se poursuivaient samedi en fin d'après-midi, d'après un correspondant de l'AFP.

Selon l'armée israélienne, des grenades, des engins explosifs, des cocktails molotov, des pneus enflammés et des pierres ont été lancées en direction des soldats israéliens, dont l'un a été blessé.

Les attaques aériennes ont cessé dans la soirée et, selon l'agence Reuters, Israël et les groupes armés de Gaza ont convenu d'un cessez-le-feu via une médiation égyptienne et onusienne pour mettre fin aux violences transfrontalières, d'après un responsable palestinien.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL