Grand flou autour d'un report possible des annonces d'Emmanuel Macron — Plan pauvreté

Xavier Trudeau
Juillet 8, 2018

Sur France Inter, un conseillait expliquait également: "Il faut parler à un moment où l'opinion comprendra les enjeux du problème et l'action que compte déployer le président de la République". Emmanuel Macron ne veut pas laisser s'installer tout l'été une petite musique critique, qui tournerait en boucle dans les radios des vacanciers, sur le "président des riches" qu'il serait.

Dans l'entourage d'Emmanuel Macron, certains gardent en mémoire sa vidéo, il y a trois semaines, sur " le pognon de dingue " que le pays dépense pour les plus fragiles, qui a occulté son discours du lendemain sur la protection sociale. Finalement, il n'en sera rien.

"Le plan n'est pas totalement ficelé".

Ce vendredi, Benjamin Griveaux exclut tout lien entre football et report du plan: "Si quelqu'un peut sérieusement penser qu'on peut remporter un plan aussi important en raison d'un match de football, c'est qu'il est dans la polémique".

Emmanuel Macron devait initialement exposer les grandes lignes de son plan pauvreté "autour du 10 juillet". "Mais c'est sûr qu'on ne fait pas une annonce de cette ampleur un jour de foot", a pointé une source gouvernementale.

Parmi les arbitrages qui n'auraient pas été tranchés: la possible recentralisation du RSA, qui relève pour l'heure des départements, dont les élus ont provisoirement claqué la porte des discussions avec l'exécutif.

Depuis des années, ces collectivités reprochent en effet à l'État de ne pas compenser suffisamment l'inflation des coûts des allocations individuelles de solidarité (RSA, allocation personnalisée d'autonomie et prestation de compensation du handicap) entraînée, notamment, par la hausse du nombre de bénéficiaires du RSA.

L'annonce de ce report n'a pas manqué de faire réagir plusieurs membres de l'opposition. Ce n'est pas le nouveau monde mais le monde à l'envers!', a tweeté mercredi le Premier secrétaire du PS, Olivier Faure. Mais "ça dépend peut-être aussi des matches de l'équipe de France" au Mondial de football en Russie, a-t-elle prévenu.

On se pince! " Il a promis ". sans blague, on s'en moque bien qu'il soit là bas ou pas. Sitôt élu, l'ISF a été supprimé. "J'y vois une signature politique".

Jeudi, des députés de la majorité ont tenté de défendre un président selon eux "très attaché au plan pauvreté". Le plan pauvreté était annoncé pour l'été.

Les associatifs ont également fait part de leur amertume: "C'est une grande déception, alors que les propositions sont là, que la plupart des arbitrages étaient faits".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL