Infos Reuters: Boeing rachète la division aviation civile d'Embraer

Xavier Trudeau
Juillet 5, 2018

L'accord valorise la division aviation civile d'Embraer 4,75 milliards de dollars, la part de Boeing, qui détiendrait 80% de la nouvelle entité, contre 20% pour Embraer, étant ainsi valorisée 3,8 milliards de dollars.

La prise de contrôle des avions de ligne d'Embraer permettrait à Boeing de compléter son portefeuille en y ajoutant des appareils d'une capacité allant jusqu'à 150 sièges et de regagner du terrain dans le segment des moyen-courriers face à Airbus, qui a noué en octobre dernier un partenariat stratégique avec le canadien Bombardier portant sur les avions CSeries.

Par ailleurs, le communiqué conjointement écrit par les deux directions, n'indique pas si Boeing va verser la moindre somme à Embraer dans le cadre de cette transaction. Embraer a annoncé le 5 juillet qu'un protocole d'accord avait été signé avec l'avionneur américain créant un partenariat stratégique dans les domaines des avions commerciaux et de la défense.

Une fois finalisée, cette coentreprise "dédiée à l'aviation commerciale" sera dirigée par une équipe "basée au Brésil, avec à sa tête un président et un directeur général", ont-ils poursuivi.

"En formant ce partenariat stratégique, nous disposerons d'une position idéale pour apporter une valeur significative aux clients, aux employés et aux actionnaires des deux entreprises, ainsi qu'au Brésil et aux États-Unis", a déclaré Dennis Muilenburg, le PDG de Boeing, cité dans le communiqué.

Au Brésil, lors des discussions préliminaires, des voix s'étaient élevées pour qu'un tel accord n'inclue pas les activités militaires d'Embraer.

Pour Embraer, l'opération permettra de bénéficier de la force de frappe commerciale de Boeing.

Paulo Cesar de Souza e Silva, président et CEO d'Embraer, insiste davantage sur les bénéfices pour l'économie brésilienne: "la combinaison commerciale avec Boeing va créer un cercle vertueux pour l'industrie aéronautique brésilienne, augmentant son potentiel de vente, sa production, créant de l'emploi et du chiffre d'affaires, des investissements et des exportations [.]".

Le rapprochement entre Boeing et Embraer se concrétise.

Cet investissement devrait toutefois " avoir un effet relutif sur le à compter de 2020, et générer des synergies de coûts annuelles avant impôts estimées à environ 150 millions de dollars d'ici la troisième année ", précise le communiqué. La perspective d'un accord avec le groupe américain avait auparavant contribué à faire bondir son titre de plus de 30% depuis janvier.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL