Koffi OLOMIDÉ interdit d’entrer en Zambie — Potins

Pierre Vaugeois
Juillet 20, 2018

L'artiste congolais est persona non grata dans le pays d'Afrique australe.

Koffi Olomidé interdit de séjour en Zambie. Du moins, tant que pèseront sur lui de nombreuses allégations criminelles, notamment la présumée agression d'un photojournaliste en Zambie lors d'un précédent voyage.

Il y a quelques semaines, Koffi Olomide, de son vrai nom Antoine Christophe Agbepa Mumba, invité à se produire en Zambie pour deux dates ce mois-ci, avait dit tout son amour pour la Zambie, dans une vidéo postée sur ses réseaux sociaux. Mais pour l'instant, les excuses diffusées par la radio de la Zambie n'ont pas empêché la décision de décider autrement.

Il n'aborde pas spécifiquement les allégations contre lui, mais dit qu'il aime les femmes zambiennes!

Elles ont également mis en exergue les agressions sexuelles du chanteur sur ses danseuses. Pour lui, la Zambie était un peu comme sa deuxième nation.

Cependant le gouvernement zambien avait prévenu qu'il serait arrêté dès qu'il mettrait le pied dans le pays. Koffi Olomidé est aussi accusé de les avoir séquestrées avant de les faire travailler sans permis en France. Désormais une menace plane sur la tête du "Grand Mopao", il risque de se faire arrêter s'il foulait le sol zambien.

Le Congolais âgé de 62 ans connu pour son style de vie extravagant n'est pas nouveau à la controverse. En 2008, il a été accusé d'avoir donné un coup de pied à un cameraman de la chaîne de télévision privée RTGA de la RDC et d'avoir cassé sa caméra lors d'un concert dans la capitale, Kinshasa, suite à un désaccord sur les droits d'enregistrement. Il a été rapidement expulsé du pays.

En 2012, la star congolaise a en outre écopé d'une peine de trois mois de prison avec sursis pour avoir agressé son producteur, Diego Lubaki.

Et pourtant avant de se voir interdire l'entrée sur le sol zambien, Koffi Olomidé a pris soin de s'excuser auprès du peuple zambien.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL