Lancement de l'opération pour évacuer les enfants piégés dans une grotte — Thaïlande

Claudine Rigal
Juillet 8, 2018

Des journalistes de l'AFP sur place ont vu des ambulances quitter le site en direction d'un héliport.

"Le temps est venu où vous ne pouvez plus attendre, nous sommes en bonne condition, les conditions d'évacuation sont optimales et ne peuvent pas être meilleures: les pluies de plus en plus fortes, les cyclones qui approchent notre région et que les météorologues surveillent attentivement, peuvent changer radicalement la situation, notamment en faisant augmenter le niveau d'eau dans la grotte". Selon ce journaliste du Guardian, présent sur place, la première évacuation se terminera au plus tôt à 21h heure locale, 16h heure de Paris.

"Celui qui est le gardien de but de l'équipe des " Sangliers sauvages " a fêté ses seize ans sous terre le 23 juin".

Dimanche, nombre de médias se sont précipités devant l'hôpital de Chaing Rai, à une heure de route du site, où les victimes doivent être évacuées. Mais là aussi les autorités ont interdit l'abord immédiat de l'hôpital. Le premier enfant sorti a été reconnu, il s'agit de Mongkol Boopiam, âgé de 14 ans. Ils sont sortis de la grotte par groupe de deux.

À l'intérieur, les enfants sont " en bonne santé", a-t-il assuré, malgré les inquiétudes quant à la baisse du niveau d'oxygène. "Deux garçons sont sortis".

Les secouristes ont repoussé au maximum le moment de l'évacuation, le temps de pomper l'eau, jusqu'à avoir un minimum de portions sous-marines à parcourir en plongée. "Les garçons sont prêts à affronter tous les défis", a déclaré Narongsak Osottanakorn, le chef de la cellule de crise, lors d'une conférence de presse organisée à distance du site de la grotte. Elle devrait durer deux ou trois jours. Chacun d'eux sera escorté par deux plongeurs, un étranger et un thaïlandais.

Les secours s'interrogeaient depuis des jours sur l'opportunité de déclencher une évacuation périlleuse, des pluies de mousson attendues prochainement risquant de ruiner les efforts continus pour drainer l'eau de la grotte.

"Le chef de la cellule de crise l'a annoncé". Les enfants sont évacués un par un, ce qui pourrait prendre entre deux et trois jours, a précisé la cellule de crise.

La délicate opération de sauvetage des 12 adolescents et de leur entraîneur de football coincés depuis une quinzaine de jours dans la grotte inondée de Tham Luang dans le nord de la Thaïlande a commencé dimanche. Il faudra de nombreuses heures avant que le premier garçon ne sorte au grand jour.

Jusqu'ici, il fallait onze heures à un plongeur aguerri pour faire l'aller-retour jusqu'aux enfants: six heures aller, cinq heures retour grâce au courant.

Le long périple qui attend les enfants comprend près de deux kilomètres de passages étroits et obscurs dont certains ne font que 60 centimètres de large, ainsi que des zones immergées.

Jour 13: vendredi 6 juillet: un ancien membre des commandos de marine thaïlandais meurt, faute de réserve d'oxygène suffisante, après avoir approvisionné les enfants, semant le doute quant à une extraction en plongée en urgence.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL