Le Conseil d'Etat suspend l'exportation d'armes wallonnes vers l'Arabie saoudite

Xavier Trudeau
Juillet 2, 2018

Grain de sable dans l'engrenage?

Du fait de l'examen insuffisant du "comportement" de Riyad à l'égard du terrorisme et de son rôle au Yémen, la Wallonie suspend sur décision du Conseil d'Etat plusieurs licences d'exportation d'armes vers l'un de ses principaux clients.

Le Conseil d'Etat a estimé que le gouvernement wallon n'a pas examiné la question des droits fondamentaux. Plusieurs quotidiens écrivaient samedi que le Conseil d'Etat avait suspendu vendredi une poignée de licences d'exportation d'armes de la FN Herstal vers l'Arabie saoudite.

En 2017, plusieurs organisations de défense des droits humains, dont la Ligue des droits de l'homme (LDH) et le CNAPD, avaient introduit des recours contre l'exportation d'armes produites par la FN Herstal, notamment vers l'Arabie saoudite. L'année dernière, l'Arabie saoudite a été le premier client des entreprises wallonnes d'armement qui lui en ont livré pour un total de 153 millions d'euros, a précisé pour sa part La Libre Belgique.

Si la décision juridique ne porte que sur quelques licences, Vincent Letellier, avocat de la LDH et du CNAPD cité par L'Echo s'en est réjoui: "C'est un arrêt important. Cette appréciation aurait été nécessairement négative".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL