Le marché se stabilise, les prix se maintiennent — Immobilier ancien

Xavier Trudeau
Juillet 5, 2018

Avec un prix moyen au m2 au niveau national à 2 590 € (+2,3% sur 12 mois), un prix moyen de transaction à 214 385 € (+ 3,6%) battant un record historique, et une surface en hausse à 86,4 m2 par bien vendu, la dynamique de l'immobilier, dopée par des conditions de crédit exceptionnelles, poursuit donc sur sa lancée de 2017. L'AFP précise que d'autres agences avaient publié des bilans disparates au mois de juin dernier, notamment Orpi (-1,7 %) et Guy Hoquet (+4,2 %) par rapport à la même période de l'an passé. Les trois réseaux d'agences, qui cumulent plus de 2.500 points de vente en France (1.200 pour Orpi, 850 pour Century 21 et 500 pour Guy Hoquet), enregistrent des augmentations comprises entre +1 % (Orpi) et +2,3 % (Century 21).

"Le marché immobilier tourne à plein régime ": c'est en ces termes que Laurent Vimont, président du réseau d'agences immobilières Century 21, résume l'activité des transactions immobilières dans l'ancien au 1er semestre 2018. Selon les agences les ventes se tassent mais les taux de crédits maintiennent les acheteurs sur le marché. Ces taux d'intérêt d'emprunt, redevenus cet été historiquement bas, incitent toujours les primo-accédants à devenir propriétaire, mais semblent aussi avoir relancé les investisseurs qui ont peu d'alternatives de placements sécurisés et rentables malgré une fiscalité peu favorable à l'immobilier. "Je n'ai jamais vu un tel déséquilibre entre l'offre et la demande". "Dans certaines zones, la situation est si tendue qu'elle pousse les " clients à se précipiter sur les offres ", remarque dans un communiqué Christine Fumagalli, présidente d'Orpi, qui compte 1.200 agences". "Il arrive qu'ils reviennent sur leur décision après réflexion, le bien n'étant pas celui de leur rêve ou le niveau de prix dépassant un seuil psychologique", prévient-elle.

Les prix de vente au mètre carré poursuivent leur hausse même s'ils se modèrent.

"Je m'attendais à une hausse plus forte, elle a été retenue", nuance M. Vimont, évoquant un "plafond de verre" des prix tout en se montrant plus optimiste que ses confrères sur un maintien de l'activité aux niveaux actuels d'ici la fin de l'année. Au niveau national, les prix au m² calculés par Century21 restent d'ailleurs légèrement inférieurs aux records de 2011 (2 665 €). D'autant que même si la rentablité locative n'est pas toujours très élevée, cela permet de se constituer un patrimoine en vue de le retraite, une vision qui reste très chère aux Français... "Pour ceux qui regardent", estime M. Abraham.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL