Les 13 personnes sont sorties de la grotte — Thaïlande

Evrard Martin
Juillet 10, 2018

Dimanche, quatre garçons ont revu la lumière du jour, grâce à des plongeurs expérimentés qui les ont guidés le long d'un parcours tortueux, marqué par des portions inondées et étroites, en particulier un passage très difficile à franchir dans lequel il faut se faufiler et qui est le cauchemar de la cellule de crise.

L'espoir renaît pour les familles des douze enfants thaïlandais coincés dans une grotte depuis 15 jours. La fin des opérations de sauvetage a eu lieu ce matin avec la sortie des quatre derniers enfants et de leur entraîneur. Les enfants ont subi des examens radiologiques et des sanguins. Aujourd'hui, ils sont parvenus à sauver quatre autres garçons.

La Thaïlande tout entière espère une issue heureuse pour les enfants et leur entraîneur de 25 ans bloqués depuis le 23 juin dans la grotte de Thuam Luang, dans le nord de la Thaïlande. Il s'agit du bilan le plus clair livré pour l'instant sur leur état de santé.

L'équipe de football, baptisée les "Sangliers sauvages", est enfin réunie à l'air libre, après une longue attente qui a tenu en haleine la Thaïlande et les médias internationaux, qui ont envoyé des centaines de reporters pour suivre cette "saga". "Les 12 Sangliers sauvages et leur entraîneur ont été extraits de la grotte", ont annoncé les commandos de marine thaïlandais, au coeur de l'opération de secours, sur leur page Facebook. Le groupe va être gardé en observation à l'hôpital pendant une semaine. Les enfants ont reçu des messages de soutien de célébrités aussi diverses que le président américain Donald Trump, la star de football Lionel Messi et le gourou américain de la technologie Elon Musk.

Le chef de la junte militaire, le général Prayut Chan-O-Cha, a accueilli le patron de SpaceX dans la grotte lundi soir.

Seulement cinq personnes demeurent donc captives de la grotte de la province de Chiang Rai, au terme des deux premiers jours de la mission. On ignorait pour l'heure à quel moment les opérations pourraient reprendre mardi, le chef de la cellule de crise, Narongsak Osottanakorn, expliquant à la presse que les plans des plongeurs prévoyaient des extractions quatre par quatre. L'aller-retour entre le camp de base des secouristes, à l'intérieur de la grotte, et la cavité où se trouvent les enfants, prend en effet une dizaine d'heures, ce qui oblige les équipes de plongeurs à installer des bouteilles d'oxygène le long du parcours. Emmenés à l'hôpital après leur extraction, leur état de santé ne semble pas inquiétant selon la presse thaïlandaise: "Les quatre garçons ont été hospitalisés et vont bien". Emaciés mais en vie, les jeunes footballeurs étaient perchés sur un promontoire, à plus de quatre kilomètres de l'entrée de la grotte.

Après leur découverte par les plongeurs britanniques, les sauveteurs ont désespérément passé en revue toutes les solutions possibles, percer des tunnels dans la montagne ou attendre sous terre pendant des semaines la fin de la mousson.

Mais face à la menace de nouvelles pluies et à la baisse des niveaux d'oxygène dans la chambre où le groupe a trouvé refuge, les autorités ont décidé dimanche de tenter le tout pour le tout, jugeant les conditions idéales.

Ce parcours périlleux a coûté la vie à un plongeur vendredi lors d'une opération de ravitaillement des enfants.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL