Les buralistes se disent "prêts" à en vendre — Cannabis réglementé

Evrard Martin
Juillet 23, 2018

Alors que le débat sur la légalisation du cannabis en France n'en finit pas, les buralistes s'y engouffrent.

Ils demanderaient même "l'exclusivité". Si le cannabis est légalisé en France, ce qu'il souhaite, le nouveau président de la Confédération nationale des buralistes, Philippe Coy, aimerait que les marchands de tabac en vendent.

"Nous sommes pour le cannabis récréatif s'il est réglementé".

Dans un entretien au Parisien dimanche, le Béarnais dit avoir proposé le 18 juin à la ministre de la Santé que le réseau des 25 000 buralistes qu'il préside devienne "le premier réseau de référence du cannabis". Certains des gérants ont été mis en examen, notamment pour "transport, détention, offre ou cession, acquisition ou emploi de stupéfiants".

La loi autorise en effet la vente de produits à base cannabidol (CBD), lorsque la teneur en THC, composant du cannabis ayant un effet psychotrope, n'excède pas 0,2 %.

"Si le CBD et plus largement le cannabis sont autorisés, on veut être présent sur ce marché". Ils demanderaient même l'exclusivité de la distribution. On est dans un plan de transformation car le marché du tabac est appelé à baisser. "Une chose est sûre, on est le réseau le plus adapté et le plus légitime", a-t-il conclu.

En 2017, les ventes de cigarettes en France ont reculé de 1,48% en volume, selon un bilan établi par Logista France, fournisseur de la quasi-totalité des buralistes, un an après l'entrée en vigueur du paquet neutre.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL