Les dirigeants de l'UA s'accordent autour de la candidature rwandaise — Francophonie

Claudine Rigal
Juillet 7, 2018

Elle insiste aussi sur l'importance pour l'Organisation Internationale de la Francophonie de défendre les droits des femmes.

Elle aura face à elle l'actuelle ministre des Affaires étrangères du Rwanda Louise, Mushikiwabo, qui a lancé sa campagne à l'occasion du sommet de l'Union africaine qui s'est tenu à Nouakchott, en Mauritanie, ces 1er et 2 juillet 2018.

Différents reportages de notre Bureau d'enquête avaient également permis d'apprendre que la Secrétaire générale Michaëlle Jean a dépensé environ un demi-million $ pour rénover son appartement de fonction à Paris, tandis que son mari a bénéficié personnellement des services d'un chauffeur de l'OIF.

Mission accomplie alors pour le président de l'Union africaine: l'organisation a demandé à tous les membres de la Francophonie de soutenir la candidature du Rwanda.

Autre soutien de taille: Paris, dignement représenté par son dirigeant Emmanuel Macron, qui appuie cette démarche.

En tant que cheffe de la diplomatie du pays qui préside l'organisation panafricaine, Louise Mushikiwabo avait dirigé le Conseil exécutif de l'organisation jeudi 28 juin, un bon point pour sa candidature à la tête de l'OIF, la seule pour l'instant, des États africains.

Les présidents de l'Union Africaine ont décidé de s'unir autour de la candidature du Rwanda pour diriger la Francophonie.

Le XVIIe sommet de l'organisation, pour désigner le futur chef de l'organisation se tiendra les 11 et 12 octobre prochains à Erevan (Arménie).

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL