Les patrons et les syndicats unis face à Emmanuel Macron ?

Xavier Trudeau
Juillet 12, 2018

Après les avoir négligés, le chef de l'État leur tend la main pour une tentative de réconciliation.

De mémoire de syndicalistes on n'avait jamais vu ça. Les dirigeants des huit organisations syndicales et patronales répresentatives, qui se réunissaient ce mercredi matin à huis clos au Conseil économique social et environnemental (Cese), voulaient avant tout montrer qu'il faut compter avec eux pour dresser l'agenda social des prochains mois. " Nous sommes là et nous existons ", a lâché Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, à la fin de la réunion. "Une source interne au patronat avait expliqué vendredi que cette réunion avait été décidée parce que les participants faisaient le " constat que les corps intermédiaires sont considérés comme une sorte de faire-valoir " par le gouvernement, et non " comme des partenaires incontournables ". " a relevé Laurent Berger, un message adressé à Emmanuel Macron, que les partenaires sociaux accusent de les ignorer".

Son homologue de la CPME, François Asselin s'est dit "très heureux de pouvoir travailler ensemble", alors qu'Alain Griset, de l'U2P a mis en avant le climat "serein" de la rencontre. "Le sujet d'aujourd'hui, c'est la façon de faire des partenaires sociaux, ensemble, indépendamment de ce que le gouvernement de son côté a décidé de faire", a déclaré de son côté François Hommeril (CFE-CGC). ", le leader de FO, Pascal Pavageau, a répondu " oui ". Il a qualifié cette rencontre de "point d'étape" ou de "redémarrage de processus". Philippe Louis avait souhaité des réunions au sommet plus systématiques "pour faire le point" sur les dossiers, ce qui semble avoir été entendu.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL