L'Usine Santé: Valsartan] Pourquoi plusieurs médicaments ont été contaminés

Evrard Martin
Juillet 26, 2018

Certains de ces médicaments, utilisés en cas d'insuffisance cardiaque, d'hypertension artérielle et après un infarctus cardiaque récent, ont fait l'objet début juillet d'un rappel au niveau mondial.

Les documents d'information et la liste des médicaments (ceux qui sont concernés et ceux qui ne le sont pas) sont consultables en ligne sur le site de l'ANSM.

1,3 million de patients concernés. Parmi les recommandations de l'Agence: ne surtout pas arrêter son traitement et s'adresser à un médecin ou à un pharmacien si le médicament que l'on prend est concerné par le rappel. "Le message important, c'est qu'il n'y a pas de risque immédiat, aigu pour la santé des patients, par contre l'arrêt immédiat du traitement représente un risque immédiat", a rappelé la directrice générale adjointe de l'ANSM, Christelle Ratignier-Carbonneil. Neuf laboratoires sont concernés (Arrow Génériques, Biogaran, Cristers, EG Labo, Evolupharm, Ranbaxy Pharmacie Génériques, Sandoz, Zentiva et Zydus). La production de valsartan par le fabricant chinois a été arrêtée, et les médicaments contenant cette substance active qui sont commercialisés en France ont été placés en quarantaine à la fin du mois de juin. C'est l'Agence européenne du médicament (EMA) qui, la première, a signalé cette anomalie dont l'origine remonterait à 2012, selon l'Agence française du médicament (ANSM). Cette impureté est la N-nitrosodiméthylamine (NDMA), substance classée comme probablement cancérogène chez l'homme. Il s'agit de la présence d'une impureté dans le principe actif, le valsartan donc, fabriqué par la société chinoise Zhejiang Huahai Pharmaceuticals.

La publication de cette information publique sur les ruptures de stock est nécessaire pour interdire les exportations, et ainsi empêcher une aggravation de la pénurie.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL