Mesures d'austérité : 140 milliards de francs d'économies en 2018

Xavier Trudeau
Juillet 8, 2018

DIG/ L'ensemble des mesures drastiques de réduction du train de vie de l'Etat annoncées dernièrement par le gouvernement, si elles sont appliquées dans toute leur rigueur, pourrait permettre à l'Etat de faire des économies de l'ordre de 140 milliards de francs pour la seule année 2018 et davantage pour les exercices budgétaires suivants. Elle vise aussi à renforcer la dynamique de rebond économique qui est en marche.

Certains syndicats ont déjà annoncé qu'ils ne se plieront pas à ces mesures qu'ils qualifient d'unilatérales. Connaissant certainement bien l'état de la trésorerie du pays, Jean Fidèle Otandault, ministre d'Etat en charge du Budget et des comptes publics, a, à l'occasion de la présentation de la loi des finances rectificative 2018, indiqué que le Gabon ne connait ni crise, encore moins de cessation de payement.

Jean-Fidèle Otandault a profité de cette tribune pour battre en brèche les rumeurs persistantes sur la quasi-impossibilité de l'Etat à honorer ses engagements financiers vis-à-vis des contribuables et de ses créanciers nationaux et internationaux. Et en 2018, nous projetons également une croissance positive. Contrairement à ce qui se dit dans l'opinion, il a affirmé que le Gabon n'était pas en crise économique.

"Le pays ne puisse plus faire face à son passif exigible avec son actif disponible". C'était le 05 juillet dernier dans le cadre d'une rencontre conjointe avec son collègue de la communication Guy Bertrand Mapangou et la presse.

Otandault a poursuivi en indiquant que le gouvernement est allé plus loin en prenant des mesures audacieuses, notamment la décote sur les hauts salaires de la fonction publique, la radiation des agents en abandon de poste ou de maladie longue durée.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL