Monténégro: Trump contribue "à la stabilité et à la paix"

Claudine Rigal
Juillet 21, 2018

Le président américain ne semble pas favorable à l'application du principe de défense mutuelle au sein de l'Otan sur tous les points.

BELGRADE, 19 juillet (Reuters) - Le Monténégro a estimé jeudi qu'il contribuait à la paix et à la sécurité en Europe, en réplique à Donald Trump qui avait affirmé que cette petite république, depuis peu membre de l'Otan, ne méritait pas d'être défendue en cas d'attaque. Au journaliste qui lui demandait s'"il devait envoyer son fils au Montenegro?" dans l'hypothèse où le pays serait attaqué, Donald Trump a répondu "je comprends, j'ai posé la même question" avant d'ajouter "c'est un petit pays, avec une population très agressive (.) ils peuvent s'énerver à tout moment à tout, et bravo, c'est la troisième guerre mondiale".

"Le Monténégro est fier de son histoire, de ses traditions et de sa politique pacifique qui l'a conduit à être un pays stabilisateur dans la région et le seul État dont le territoire n'a pas connu de guerre lors de la chute de l'ex-Yougoslavie", dit le cabinet des ministres dans un communiqué.

Comme détaillé par le New York Post, Trump commentaires à propos de Monténégro et de son peuple ont été enregistrées lundi, à la suite de son controversé rencontre avec le Président russe, Vladimir Poutine, à Helsinki, et diffusée sur la Fox News, la nuit suivante.

Nouvelle journée et nouvelle polémique pour Donald Trump. Et le président américain est régulièrement soupçonné de vouloir remettre en cause l'article 5 de la charte de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan), sa pierre angulaire, qui stipule que toute attaque contre un pays membre est considérée comme une attaque contre tous.Cet article n'a été invoqué qu'une fois: après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

"Trump laisse à nouveau planer le doute sur le fait que les Etats-Unis, sous sa présidence, viendraient au secours de nos alliés".

"J'aime dire que Trump est prévisible, mais je n'aurais jamais imaginé qu'il puisse présenter le Monténégro comme une menace majeure pour la paix dans le monde", a ironisé pour sa part l'expert Thomas Wright, du think tank Brookings.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL