Nouveaux soupçons d'agressions sexuelles, plusieurs femmes témoignent — Luc Besson

Pierre Vaugeois
Juillet 10, 2018

"Selon Mediapart, une ancienne collaboratrice de Luc Besson chargée des essais pour faire partie de la distribution de ses films a écrit, au début de juillet, au procureur de la République de Paris pour dénoncer des faits qu'elle qualifie d'" agressions sexuelles ". Elle raconte comment entre mars 2016 et mai 2018, elle entretient une "relation" avec Luc Besson, par peur d'être "coupée au montage".

Asio Argento montre la voieL'enquête du média en ligne révèle que plusieurs femmes ont contacté l'actrice italienne Asia Argento, une des figures de proue du mouvement #MeToo et une accusatrice du producteur Harvey Weinstein, après son discours coup de poing en clôture du Festival de Cannes en mai. " Elle précise également que "Fréquemment, Luc Besson me demandait, en présence du technicien de lui faire une fellation, ce que je refusais systématiquement. Je n'ai rien à gagner dans cette histoire mais je m'étais juré de parler le jour où une femme parlerait la première".

"Une autre femme évoque un réalisateur " super charmant", qu'elle avait rencontré à Los Angeles avant de le revoir à Paris pour une rencontre qui a mal tourné: " Il n'a même pas terminé de fermer la porte qu'il s'est jeté sur moi, pour me toucher ou pour m'embrasser. "(...) Il me prenait aussi souvent sur ses genoux (...) À chaque fois que nous prenions l'ascenceur ensemble, il m'embrassait de force, me mettant sa langue dans sa bouche, et bien que je le repousse, il me prenait dans ses bras et me touchait les seins et les fesses". Ou encore celui d'Alice, employée un temps d'EuropaCorp, et à qui Luc Besson aurait notamment fait une proposition sexuelle. "Il entend quand on dit 'non' mais ça ne sera pas pérenne parce qu'il recommencera". "Pendant les actes sexuels, il aime faire souffrir", a-t-elle aussi déclaré. Il s'agissait de l'actrice Sand Van Roy (Valérian et la Cité des Mille Planètes, Taxi 5) qui affirme avoir été abusée dans un palace parisien, rappelle Gala.

L'ancienne mannequin se décide finalement à partir et annonce à Besson qu'elle va aller tout raconter à la Police, en octobre 2017: "je lui dis que je pourrais aller chez les flics, que je ne peux plus accepter ce qu'il fait". Interrogé par Mediapart ce lundi 9 juillet, l'avocat du producteur n'a pas souhaité commenter ce qui "fait l'objet d'une enquête en cours". "Luc ne demande jamais de coucher pour avoir un rôle" mais "il fait comprendre qu'il faut coucher pour ne pas perdre le rôle", assure aussi Sand Van Roy. Contacté par Mediapart, Luc Besson a refusé leur demande d'entretien, son avocat Thierry Marembert faisant valoir que le cinéaste se mettait à disposition de la justice "afin que son innocence soit démontrée".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL