Pas tous "des Gaulois" : Obama félicite les Bleus

Claudine Rigal
Juillet 18, 2018

Alors que le président vénézuelien Nicolas Maduro a par exemple considéré que ce n'était pas l'équipe de France mais l'Afrique qui a gagné la Coupe du monde, Barack Obama se félicite lui des origines diverses des Bleus.

L'ancien président démocrate n'a pas mentionné nommément son successeur républicain, Donald Trump, mais son discours a été l'un des plus acerbes qu'il ait prononcés sur la situation politique depuis qu'il a quitté la Maison blanche en janvier 2017.

"Une trop grande part de la politique, aujourd'hui, semble rejeter le concept même de vérité objective".

Barack Obama, qui s'est aussi rendu au Kenya cette semaine, reste dans l'ensemble discret sur la politique de Donald Trump, alors que certains démocrates aimeraient le voir s'engager davantage. En mai, cependant, il avait estimé que la décision de Trump de dénoncer l'accord sur le programme nucléaire iranien était malavisée et constituait une "grave erreur".

"Je ne peux pas trouver de terrain d'entente avec quelqu'un qui affirme que le changement climatique n'existe pas, quand tous les scientifiques disent l'inverse", a poursuivi Barack Obama.

Sur la politique d'immigration là encore, Barack Obama s'en est pris directement à son successeur. "C'est une vérité incompatible avec toute forme de discrimination basée sur la race, la religion ou le sexe", a-t-il commencé Obama".

Son discours à Johannesburg a marqué le point d'orgue des célébrations du centième anniversaire de la naissance de Nelson Mandela, icône mondiale de la lutte anti-apartheid, né le 18 juillet 1918 et décédé le 5 décembre 2013.

Après vingt-sept ans dans les geôles du régime raciste blanc, Nelson Mandela avait été élu à la présidence en 1994, poste qu'il avait conservé jusqu'en 1999.

Il a salué mardi la mémoire d'"un vrai géant de l'histoire". "La lumière de +Madiba+ (surnom de Nelson Mandela) brille toujours avec beaucoup d'éclat", a-t-il assuré, défendant la "vision" du prix Nobel de la paix sud-africain.

L'occasion pour l'ancien président américain de faire une digression et de saluer la victoire de la France à la Coupe du monde de football et la diversité identitaire des Bleus.

" Tous ces mecs ne ressemblent pas, selon moi, à des Gaulois ", a-t-il ajouté en souriant, sous les applaudissements du stade Wanderers de Johannesbourg où étaient massées quelque 15.000 personnes".

"Mandela et Obama sont les symboles de la victoire sur l'adversité", a lancé mardi sur le podium la dernière épouse de Nelson Mandela, Graça Machel, vêtue d'une lumineuse robe et coiffe bleu roi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL