Pluies torrentielles au Japon : au moins 30 mort

Claudine Rigal
Juillet 7, 2018

Au moins trente morts selon les autorités, et bien plus d'après les médias.

La chaîne publique NHK, dont les programmes habituels sont en partie remplacés par des éditions spéciales, parlait de 38 morts et 50 disparus en fin d'après-midi.

La préfecture de Hiroshima totaliserait le plus lourd bilan avec au moins 23 morts selon la NHK, mais les provinces d'Aichi, Gifu, Kyoto ou encore Okayama apparaissent aussi durement touchées.

Le Premier ministre, Shinzo Abe, a qualifié la situation "d'extrêmement grave" et ordonné le déploiement de tous les moyens possibles pour sauver des vies.

L'agence de météo a placé en alerte maximale plusieurs régions mettant en garde contre des risques très grands de dégâts majeurs. Les habitants se sont réfugiés par endroit sur le toit de leurs habitations en attendant les secours, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, malgré l'ordre des autorités locales d'évacuer.

Près de 48'000 policiers, pompiers et membres des Forces d'autodéfense du Japon sont mobilisés autour d'une centaine de glissements de terrain et d'autres appels à l'aide, a indiqué le secrétaire général du gouvernement, Yoshihide Suga.

Des maisons se sont effondrées par endroits, en raison de glissements de terrain, des routes et ponts ont été saccagés et des quartiers entiers noyés.

Le Japon est souvent traversé par d'importants fronts pluvieux en plus des typhons parfois meurtriers qui le balayent régulièrement en été.

L'Agence météorologique japonaise, qui parle de pluies "historiques", a placé quatre préfectures de l'ouest de l'île principale de Honshu en état d'alerte.

Rien d'aussi dramatique avec le tremblement de terre qui s'est produit à 20h24 locales et été précédé d'une alarme avertissant les habitants. Aucun dégât n'a été rapporté dans l'immédiat, mais les habitants d'une partie de la région de Chiba ont subi de fortes secousses, selon les informations données par la chaîne publique NHK.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL