Puigdemont peut être remis à Madrid pour malversations, pas pour rébellion — Catalogne

Claudine Rigal
Juillet 13, 2018

La justice allemande a autorisé jeudi son extradition vers l'Espagne pour malversation mais non pour rébellion, chef pour lequel il est inculpé en Espagne et qui est très lourdement sanctionné.

Pour le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez, le dirigeant indépendantiste catalan Carles Puigdemont et toutes les personnes impliquées "doivent être jugés par les tribunaux espagnols".

"L'extradition pour l'accusation de détournement de fonds publics est recevable, une extradition pour l'accusation de rébellion n'est pas recevable", a indiqué le tribunal du Schleswig-Holstein, précisant que désormais il revient au procureur d'organiser cette remise aux autorités espagnoles et que "Carles Puigdemont reste libre" dans l'intervalle.

Lire aussi - Va-t-on vers l'apaisement entre Madrid et la Catalogne?

Il avait été interpellé fin mars dans le nord de l'Allemagne.

La décision allemande empêche donc de le poursuivre pour rébellion, un crime passible de 25 ans de prison. Même en Espagne l'accusation de rébellion est sujette à débat.

Les avocats de M. Puigdemont ont dès lors critiqué la décision rendue lundi.

"Nous sommes convaincus que l'Allemagne ne doit pas prendre part à la criminalisation d'un comportement démocratique (ndlr, l'organisation d'un référendum) et qu'elle ne doit pas se mêler de querelles explosives internes à l'Espagne. Nous allons sous peu décider de la marche à suivre", ont commenté dans un communiqué trois avocats allemands du leader catalan.

Parmi eux, treize sont accusés de rébellion. Carles Puigdemont qui s'estime victime de poursuites politiques de la part du gouvernement espagnol a vu ses accusations rejetées par le tribunal allemand. Le 1er octobre, le "oui" l'avait emporté pour l'indépendance de la Catalogne dans le cadre d'un référendum interdit par le pouvoir espagnol.

Le Premier ministre espagnol et le président de la Catalogne Quim Torra, membre de l'aile dure du mouvement indépendantiste, se sont ainsi rencontrés lundi à Madrid.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL