Six garçons ont été extraits en vie de la grotte — Thaïlande

Xavier Trudeau
Juillet 9, 2018

Samedi soir, une averse d'une demi-heure avait sonné comme un ultime avertissement, faisant craindre que le niveau de l'eau ne rattrape les jeunes disparus réfugiés sur un plateau boueux dans une galerie à 4 km de l'entrée de la grotte.

"La prochaine opération devrait débuter dans dix heures minimum", a déclaré lors d'une conférence de presse Narongsak Osottanakorn, le chef de la cellule de crise. Un responsable du ministère de la Défense, sous couvert de l'anonymat, avait assuré un peu plus tôt: " Six d'entre eux sont sortis ", mais le bilan officiel n'a jamais été révisé dans la soirée et aucune explication fournie.

Selon le bilan officiel, un premier groupe de quatre garçons a ansi réussi à sortir de la grotte dimanche soir. Reste que l'évacuation horizontale a été jugée plus réaliste qu'une évacuation par le haut, comme l'explique Arnaud Dubus, correspondant TV5MONDE en Thaïlande: La mission est périlleuse, qui a déjà coûté la vie à un sauveteur, faute d'oxygène pour revenir, et une course contre la montre face au risque de submersion par les pluies de mousson.

Le jeune entraîneur de football qui a emmené le groupe d'enfants dans cette expédition qui a mal tourné, a écrit une lettre d'excuses aux parents: "Merci pour tout le soutien moral".

Les quatre premières victimes ont été évacuées à bord d'ambulances puis d'hélicoptères en direction de l'hôpital de Chiang Rai.

La première évacuation s'est révélée plus rapide que prévu, en avance de plus de deux heures sur l'horaire indiqué à l'origine.

Aucune image de l'opération n'a émergé pour l'heure, les autorités thaïlandaises ayant créé un large périmètre de sécurité autour de la zone. Les enfants et leur entraîneur ont été informés depuis leur grotte de leur arrivée. Mais là aussi les autorités ont interdit l'abord immédiat de l'hôpital. "C'est le moment propice pour lancer l'opération d'évacuation", a-t-il précisé.

Si l'opération a été déclenchée sans plus attendre, c'est parce que le niveau de l'eau dans la grotte est au plus bas grâce à un pompage incessant depuis des jours. Le premier enfant libéré des profondeurs a pu être extrait de la grotte dimanche à 17h40 locales (11h40, heure française).

Les secours ont prévenu que les enfants sortiraient "un par un", et que cela prendrait au total "deux à trois jours". Quatre kilomètres à parcourir, deux plongeurs accompagneront chaque adolescent, mais il leur faudra aussi franchir plusieurs passages étroits et là, chacun sera seul. 18 plongeurs participent à cette opération, dont 13 étrangers.

Partis pour explorer la grotte de Tham Luang qui se trouve dans un parc forestier de la province de Chiang Rai, près de la frontière avec la Birmanie, les garçons, âgés de 11 à 16 ans et leur entraîneur, qui a 25 ans, ont été portés disparus après leur entraînement de football le 23 juin.

Signe du péril de l'entreprise, un ancien plongeur de la marine thaïlandaise est mort vendredi lors d'une opération de ravitaillement des enfants.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL