Un nouveau cas sur sept dû à la pollution atmosphérique — Diabète

Evrard Martin
Juillet 2, 2018

Elle révèle qu'un nouveau cas de diabète sur sept est aujourd'hui dû à la pollution de l'air.

S'interrogeant sur les causes du développement du diabète, des scientifiques américains de l'Université de Washington ont constaté que cette maladie ne serait pas uniquement provoquée par l'obésité mais, pour environ 14% des cas, qu'elle serait également le résultat d'une mauvaise situation écologique de l'environnement, écrit la revue Lancet Planetary Health.

Le lien entre la pollution atmosphérique et le diabète avait déjà été avancé par des recherches antérieures.

L'estimation de 14% est issue de données médicales de 1,7 million d'anciens combattants américains, suivis sur une durée médiane de huit ans et demi. En fonction de leur lieu de résidence, un modèle statistique a été bâti pour voir dans quelle mesure la pollution de l'air de leur environnement pouvait expliquer cette évolution. D'autres facteurs pouvant favoriser l'apparition du diabète, comme le surpoids et l'obésité ont été pris en compte. "Notre recherche démontre un lien significatif entre pollution de l'air et diabète dans le monde", explique l'un des chercheurs.

" C'est important, car beaucoup de lobbies économiques affirment que les niveaux autorisés de polluants rejetés dans l'atmosphère sont trop stricts et devraient être augmentés. Des preuves montrent que ces niveaux ne sont toujours pas suffisamment sains et doivent être abaissés" disent-ils. À l'inverse, sont cités en exemple " des pays plus riches comme la France, la Finlande et l'Islande ".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL