Une "étape importance" dans la création d'un vaccin — Sida

Evrard Martin
Juillet 9, 2018

Néanmoins, rien de tout ça ne signifie qu'un vaccin contre le VIH a été découvert, et il ne faut pas se précipiter. Même si ces résultats sont encourageants, des tests sont encore nécessaires pour savoir si le vaccin pourrait fonctionner pour contrer les infections chez les humains.

Le développement de ce potentiel vaccin, sûr pour l'homme, est maintenant suffisamment avancé pour lancer un test "grandeur nature" sur 2 600 femmes en Afrique australe.

Les résultats du test à grande échelle sont attendus pour 2021 ou 2022. "Ce sera seulement le cinquième concept de vaccin contre le HIV dont l'efficacité sera testée dans les 35 années d'histoire de l'épidémie", a souligné le Pr Barouch.

L'étude publiée ce samedi détaille les résultats du test du vaccin chez 393 adultes en bonne santé, séronégatifs, âgés de 18 à 50 ans en Afrique de l'Est, Afrique du Sud, Thaïlande et aux États-Unis. Certains ont reçu l'une des combinaisons vaccinales possibles ou un placebo, à travers quatre injections en 48 semaines.

Ces combinaisons étaient faites de différents types de virus VIH, rendus suffisamment inoffensifs, avec l'espoir de provoquer une réponse immunitaire. Dan Barouch, qui dirige l'étude, évoque une solution " robuste ".

Ces nombreux tests ont également mis en exergue l'innocuité du vaccin, un élément très important à prendre en compte. Du côté des 72 macaques de l'essai, plus de deux tiers ont été protégés du virus lorsqu'on leur a transmis. Selon l'étude parue dans The Lancet, seuls cinq patients ont été victimes d'effets secondaires durant le traitement (douleurs, vertiges ou diarrhée).

D'autres spécialistes interrogés par l'AFP ont salué ce progrès.

Toutefois, le vaccin ne présente aucune garantie à ce stade de l'expérimentation.

Quelque 37 millions de personnes vivent avec le VIH ou le sida, d'après l'Organisation mondiale de la santé, et 1,8 million de cas sont contractés chaque année.

Pour le Français Jean-Daniel Lelièvre, du Vaccine Research Institute (Agence nationale de recherches sur le sida): "Ce n'est probablement pas le vaccin définitif, mais ça peut être une avancée phénoménale".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL