Évasion de Redoine Faïd. Le témoignage du pilote d’hélicoptère pris en otage

Claudine Rigal
Juillet 7, 2018

Bravo Redoine Faïd, toute la France est avec toi, enfin moi en tout cas c'est sûr. Le témoin revient sur cette folle journée de dimanche alors qu'il doit faire un vol de baptême à deux personnes: "Un homme d'environ 50 ans et un jeune d'une vingtaine d'années que j'avais déjà vu.je croyais que c'était un père qui voulait offrir un vol d'initiation à son fils. J'ai l'impression que ce matin, le stress est beaucoup plus fort", a déclaré Stéphane Buy sur RTL, trois jours après que Faïd se soit enfui de la prison de Réau (Seine-et-Marne).

"Je pense qu'ils ont dû bien se renseigner sur la manière dont je pilotais", avance Stéphane Buy, qui a plus de 3 000 heures de vol à son actif.

Stéphane Buy n'oppose aucune résistance: "Je n'avais pas le choix avec deux Colt sur ma tête". Quelques kilomètres plus loin, il pose sa machine dans un terrain vague où un nouveau commando prend place à bord. Le pilote est contraint de laisser sa tête baissée, sur le manche de contrôle de l'hélicoptère: "J'entends d'autres individus entrer dans la machine et charger des sacs, mais je ne sais pas car je ne vois pas".

L'hélicoptère s'est ensuite posé une seconde fois. Problème: en voulant repartir, l'hélicoptère ne démarre pas.

Les deux complices, lourdement armés, sortent de l'hélicoptère et - équipés de disqueuse - ils découpent une porte blindée qui accède au parloir où se trouve Redoine Faid avec son frère Brahim. L'hypothèse n'est pas du tout invraisemblable pour les enquêteurs, qui recherchent sans relâche le fugitif depuis son évasion de la prison de Réau, dimanche. Et il y aurait peut-être eu des blessés. Pendant que la majeure partie du commando va chercher le braqueur multirécidiviste, Stéphane Buy reste dans l'hélicoptère, tenu en joue par l'un des malfrats. "Elle est donc adaptée pour accueillir un type de détenus comme Redoine Faïd", a affirmé la ministre de la Justice devant l'Assemblée nationale. Les hommes sont alors partis avant de mettre le feu à l'hélicoptère.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL