46 cas confirmés parmi les 139 hospitalisés — Choléra

Evrard Martin
Août 26, 2018

Un deuxième malade est décédé du choléra en Algérie où 46 personnes ont été contaminées depuis début août par cette maladie de retour dans le pays 22 ans après son éradication, a annoncé samedi 25 août le ministère de la Santé dans un nouveau bilan.

Selon le ministère, un contrôle "a révélé la présence du vibrion cholérique" dans une source de la wilaya côtière de Tipaza, où 12 cas ont été confirmés.

Les wilayas concernées selon la même source sont, Alger, Tipaza, Bouira et Blida. "En leur rendant visite ils ont ramené avec eux la maladie dans la wilaya de Blida", a déclaré M. Fourar à la chaîne Ennahar Tv.

Finalement, le ministère a annoncé le 23 août, 41 cas de choléra confirmés à Alger et dans les régions voisines.

Rabhi a souligné que le ministère publiera également un communiqué pour informer et accompagner les citoyens concernant les moyens de prévention et d'hygiène corporelle consistant à se laver les mains avec du savon et à utiliser l'eau de javel pour laver les légumes et les conteneurs dans lesquels l'eau est stockée et d'éviter l'eau provenant de sources d'approvisionnement inconnues.

Aucun cas de choléra n'avait été détecté en Algérie depuis 1996, tandis que la dernière épidémie d'ampleur remonte à 1986.

"La possibilité que la contamination se soit faite par l'eau a été rejetée", sinon la propagation aurait été plus massive et plus rapide, a-t-il indiqué, "l'hypothèse privilégiée actuellement est une contamination par des légumes ou des fruits mal lavés".

Notons que le choléra est une maladie qui peut être mortelle et se transmet par voie orale, essentiellement par l'eau et/ou des aliments portant la bactérie.

Depuis quarante-huit heures et plus particulièrement depuis vingt-quatre heures, les algériens des wilayas du nord sont gagnés par une grande panique suite à l'apparition de dizaines de cas avérés de choléra.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL