Après Ebola, 15 personnes décèdent d'une maladie inconnue — RDC

Evrard Martin
Août 1, 2018

"Nous avons enregistré 14 décès depuis le début du mois de juillet parmi une vingtaine de cas suspects que nous avons reçus depuis avril". Les victimes manifestaient des hémorragies nasales, des vomissements maculés de sang et des fièvres. Certains corps présentaient même des saignements à travers les oreilles. Nous avons essayé plusieurs fois de sauver les malades mais en vain. Or, ces dernières seraient mortes dans des conditions similaires.

Dans un communiqué, le ministère précise que "des échantillons ont été prélevés et sont en cours d'envoi vers Kinshasa pour être analysés par l'Institut national de recherche biomédicale (INRB)".

Comme le souligne le Dr Alain Musondolya, des mesures préventives ont été prises par le personnel sanitaire du centre de santé de Mangina pour lutter contre la propagation de cette maladie encore inconnue, entre autre la présence de points d'eau mais également désinfection des pieds de toutes les personnes lors de l'entrée et à la sortie du centre de santé, surtout pour ceux qui ont été en contact avec les malades. Il se prononcera alors à la suite du résultat des examens. Elle a tué 33 personnes, pour 54 cas, dans le nord-ouest du pays.

Après la neuvième épidémie de fièvre hémorragique Ebola, la République démocratique du Congo fait face à une maladie encore inconnue dans la province du Nord-Kivu, ont annoncé des sources sanitaires. La RDC et ses partenaires s'étaient préparés au "pire des scenario" quand le virus avait atteint le 16 mai la ville de Mbandaka et ses 1,2 million d'habitants, en liaison avec la capitale Kinshasa via le fleuve Congo. "Au début la préoccupation était forte que la maladie puisse se répandre dans d'autres endroits de la RDC, et aux pays voisins", selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Oly Ilunga, ministre de la santé, concernant le virus méconnu, a annoncé qu'il s'agissait possiblement d'une nouvelle forme d'Ebola, car la maladie aurait "son réservoir naturel dans la forêt équatoriale".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL