Clémentine demande 10.000 euros aux internautes pour payer son tour du monde... pardon, son "défi humanitaire" — Koh-Lanta

Pierre Vaugeois
Août 21, 2018

Sauf que le trajet ressemble plus à un tour du monde entre jeunes qu'à un séjour humanitaire.

Après deux participations très remarquées dans Koh Lanta, la candidate la plus détestée du programme d'aventure sollicite aujourd'hui l'aide financière des internautes sur la plateforme participative Ulule. L'objectif est fixé à 10 000 euros, une somme qui permettrait de couvrir une partie de leurs frais, estimés à 80 000 euros.

De là est né "4 ou pas cap" un projet qui devrait les faire voyager dans 15 pays différents sur quatre continents "de Auckland à Ushuaïa en passant par l'Alaska, la grande muraille de Chine ou encore San Francisco et Las Vegas". Elle les invite donc à faire un don pour qu'elle puisse se lancer. Des défis sportifs comme la réalisation d'un trail sur la muraille de Chine, ou l'ascension d'un sommet d'au moins 6000 m en Amérique du Sud. Des défis "écolos" et solidaires seront également réalisés comme nettoyer une plage, ramasser des mégots ou distribuer des fournitures scolaires. "Et enfin des défis "fous", comme manger un piment ou sauter nus dans la neige" peut-on lire sur le site de crowdfunding.

Si ce dimanche après-midi, leur cagnotte s'élevait à 4 070 euros de promesses de dons, la démarche de Clémentine et de ses proches ne fait pas l'unanimité, notamment sur Twitter, où elle est vivement critiquée.

En effet, il n'aura pas échappé aux internautes qu'aucune étape n'est prévue sur le continent africain.

Bref, il semblerait que trois ans après son passage sur Koh Lanta, Clémentine énerve encore et toujours.

"C'est l'histoire d'une rencontre, avec un groupe de demandeurs d'asile Soudanais et Erythréens hébergés dans le village d'enfance de Clémentine et Benjamin", écrivent les jeunes gens sur la page du projet, avant d'expliquer que cela les a motivés à recréer "ces moments de rencontre autour du sport aux quatre coins du monde, avec les populations locales!"

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL