Des chercheurs trouvent le moyen de "rajeunir" des cellules humaines

Evrard Martin
Août 17, 2018

En effet, des chercheurs britanniques ont réussi à inverser le processus du vieillissement des cellules humaines. Leur étude a été publié le 19 juillet dernier sur le site de la plus grande librairie médicale du monde, l'US National Library of Medicine.

Certes, ce n'est encore pas la fontaine de Jouvence absolue, mais c'est peut-être un véritable premier pas, non seulement dans le ralentissement du vieillissement, voire de son arrêt, voire même de son inversion dans un futur lointain... Mais les scientifiques ne comprenaient pas pourquoi certaines cellules deviennent sénescentes avec l'âge.

Pour résumer, les cellules deviendraient sénescentes (vieilles et défaillantes) lorsque les gènes n'ont plus de facteurs d'épissage (les protéines qui disent aux cellules ce qu'elles doivent faire).

Toujours est-il qu'auparavant, des scientifiques avaient déjà pu démontrer que le fait d'éliminer ces cellules sénescentes chez l'animal permettait de mieux contrôler le vieillissement. Cette molécule a permis de relancer le fameux facteur d'épissage qui diminue avec l'âge et qui permet pourtant, quand il fonctionne correctement, de favoriser le bon fonctionnement de nos cellules et leur reproduction de manière saine. L'une des raisons avancées concerne la capacité de notre corps à activer et désactiver nos gènes. Il faut savoir que tous les gènes ne sont pas activés dans tous les tissus ni dans les mêmes conditions, c'est ce qui distingue une cellule rénale d'une cellule cardiaque, alors qu'elles contiennent les mêmes gènes. Un gène est activé par des signaux qui proviennent de l'intérieur ou de l'extérieur de la cellule. Les cellules âgées sont quant à elles moins en mesure d'activer ou de désactiver les gènes. Ainsi, pour retrouver un fonctionnement cellulaire effectif, il suffirait d'introduire des doses bien précises de sulfure d'hydrogène dans les mitochondries, ces petits organites dont la fonction principale est de fournir de l'énergie aux cellules. Il a donc fallu le doser avec précaution et l'envoyer directement dans la partie de la cellule où cela était nécessaire. Un pas de plus vers l'immortalité.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL