Des images de Kaaris en prison fuitent sur les réseaux sociaux

Pierre Vaugeois
Août 20, 2018

Une enquête interne a été ouverte et le parquet a été saisi. Des vidéos ont également été diffusées.

Ce dernier document comprend des informations sur le détenu, notamment son solde de cantine (argent provisionné en prison), qui n'ont pas vocation à circuler, a-t-on souligné à la DAP. En détention depuis leur arrestation et dans l'attente de leur procès, ils ont logiquement cessé toute communication sur Instagram et autres Twitter.

"La cellule [de Kaaris] a été fouillée vendredi soir [17 août] et un téléphone portable saisi", a ajouté la DAP dans sa communication du 18 août. Selon des déclarations, du personnel de la prison, les téléphones portables sont très fréquents dans les cellules, et cet état de fait, peut conduire à des situations incontrôlables, et désastreuses pour la prison.

En 2016, plus de 33.000 téléphones mobiles ont été saisis dans les prisons françaises, qui comptaient alors autour de 68.000 détenus. De source syndicale à Fresnes, un téléphone a également été saisi dans la cellule du détenu auteur du selfie.

Rien de très spectaculaire dans ces images mais de quoi irriter Cédric Boyer, surveillant pénitentiaire de Force Ouvrière à Fresnes, qui dénonce sur France Info le "manque de moyens pour lutter contre les téléphones portables en prison [.] C'est un problème de sécurité, car on sait que les évasions, les pressions sur les victimes les trafics, c'est fait grâce aux téléphones portables qui sont en détention".

Mais comment ces images ont ensuite pu être postées sur internet? Avec les nouvelles générations de téléphones portables, les détenus disposant de téléphones portables ont accès à la 3G, la 4G ou encore la 5G. Plus inquiétant encore, d'autres images provenant du logiciel interne de gestion des prisons ont été publiées sur Facebook. Y a-t-il des responsabilités au sein de l'administration?

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL