Etats Unis, 300 prêtres accusés de pédophilie

Claudine Rigal
Août 17, 2018

L'organisation Bishop Accountability comptabilise 6721 prêtres accusés d'abus sexuels aux États-Unis (photo d'illustration).

Mardi 14 août 2018 ((rezonodwes.com))- Le bureau du procureur de Pennsylvanie a publié mardi une enquête dans laquelle sont dévoilés les abus sexuels perpétrés par plus de 300 prêtres catholiques sur au moins mille enfants dont certains avaient moins de dix ans. Les jurés de Pennsylvanie veulent bien croire à des "progrès" sous les trois pontificats successifs ayant eu à gérer "la plus grande désolation de l'Eglise", selon le Pape François. Deux prêtres ont toutefois été inculpés, l'un pour des agressions sexuelles répétées sur plusieurs enfants, dont les plus récentes remontent à 2010.

Le rapport sur la pédophilie au sein de l'Eglise de Pennsylvanie rappelle le scandale des abus sexuels couverts par l'Eglise de Boston, dont les agissements avaient été révélés par le Boston Globe en 2002. Épais de 884 pages, ce rapport est le fruit de deux ans d'enquête et porte sur une période de 70 ans. Au moins 1000 enfants auraient été victimes de ces abus. Les conclusions de l'enquête ont été soumises à un jury populaire qui a rédigé le rapport final et a décidé de rendre publics les noms de plusieurs dizaines de prêtres accusés de pédophilie et qui ne sont plus passibles de poursuites.

D'après le magistrat, ces prêtres se sont servis de "la foi comme d'une arme" pour faire taire leurs victimes, prenant l'exemple de l'un d'entre eux qui aurait décrit à des enfants comment "Marie devait lécher Jésus pour qu'il reste propre après sa naissance", afin d'obtenir des fellations. " Nous ne les avons probablement pas tous mentionnés ", a expliqué Josh Shapiro, le procureur général de Pennsylvanie, lors d'une conférence de presse. D'un ton cinglant, le rapport dépeint une hiérarchie catholique très ingénieuse pour empêcher l'ébruitement des abus sexuels et protéger les auteurs de ces agressions.

Après les scandales aux Etats-Unis, en Australie, en France et récemment au Chili, le Pape avait promis de plaider pour une révision de la prescription et de punir les évêques qui protègent les pédophiles.

Le rapport intervient alors que des allégations d'abus sexuels sur des enfants refont surface au sein de l'Église catholique. L'enquête met également en cause des policiers pour avoir refusé d'enquêter sur des accusations visant les prêtres. "La dissimulation a rendu impossible que justice soit rendue pour ces victimes", a-t-il ajouté.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL