Gaza: une femme et sa fille tuées par un raid israélien

Claudine Rigal
Août 9, 2018

Des terroristes palestiniens des Brigades Izz ad-Din al-Qassam, la branche armée du Hamas, ont ouvert le feu sur des soldats israéliens près de Beit Lahiya, dans le nord de la bande de Gaza.

Le ciel de Gaza s'est enflammé.

Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon, a publié jeudi au nom de l'Etat hébreu, une plainte cinglante contre les informations de la BBC concernant un article annonçant en Une la mort d'une femme gazaouïe enceinte et de sa fille dans des raids israéliens, sans mentionner les 150 roquettes tirées mercredi soir par l'organisation terroriste Hamas sur Israël.

Au moins 162 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens dans la bande de Gaza depuis cette date. La branche armée du Hamas a revendiqué les tirs sur Israël, déclarant dans un communiqué que la "résistance" palestinienne avait lancé un grand nombre de roquettes sur "des positions ennemies autour de la bande de Gaza". Des vidéos filmées par des témoins montrent de violentes explosions.

Les divisions au sein des mouvements palestiniens se sont aggravées depuis les élections législatives de 2007 qui ont permis au Hamas de prendre le contrôle total de la bande de Gaza, créant quasiment un gouvernement palestinien parallèle. Deux des projectiles ont été interceptés en vol par le système de défense antimissile Iron Dome.

Deux personnes ont été blessées selon les télévisions israéliennes qui ont diffusé des images d'une maison et de voitures endommagées par les roquettes à Sdérot, proche de l'enclave palestinienne.

Selon plusieurs médias israéliens, le commandement de l'armée a ensuite admis que l'attaque contre le Hamas avait été décidée après que l'armée a estimé "par erreur" que des tirs contre des soldats provenaient de cette position. Il a appelé toutes les parties à éviter une nouvelle escalade. Auaparavant et par la voix d'un de ses dirigeants, Ismaïl Radwan, le mouvement a affirmé avoir "reçu de nombreuses propositions arabes et internationales sur la trêve et la réconciliation et l'accord d'échange de prisonniers avec Israël", expliquant que le Hamas "traite sérieusement toutes les offres et propositions émanant de partout, en particulier celle venant d'Égypte".

Le Hamas a affirmé, lui, que ses combattants tués participaient à un exercice et que la frappe s'était produite au moment où de hauts responsables du mouvement étaient en visite dans le secteur.

Escalade avant la trêve? "Quiconque se vante de vivre sous la bannière de l'occupation et de coopérer avec lui, la sécurité n'a pas le droit de miser sur les sacrifices de Gaza", a répondu le Hamas, ajoutant: "Nous allons sans autorité de Ramallah pour améliorer la situation à Gaza".

Les tensions sont vives depuis des mois entre les deux camps.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL